ActuBurkina
A la une Société

ANNEE SCOLAIRE 2020-2021 : 134 établissements privés  sommés de fermer

Le ministre de l’Education nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales (MENAPLN) était face à la presse ce 26 août 2020, en vue d’échanger sur la gestion des établissements scolaires privés. Il ressort de son exposé que les contrôlés effectués par son département pour débusquer les établissements privés ne respectant pas la règlementation, ont permis de réduire le nombre desdits établissements. Ainsi, de 315 établissements pour l’année scolaire 2019-2020, ils sont 134 pour cette rentrée 2020-2021 qui sont sommés de fermer.

Les portes de 134 établissements scolaires devront rester clauses pour cette année scolaire 2020-2021. Ainsi en a décidé le ministère en charge de l’éducation qui a donné l’information au cours d’une conférence de presse animée ce 26 août. Selon le MENAPLN, Stanislas Ouaro, ce sont des établissements présentant d’énormes défaillances, notamment leur situation qui constitue de réels dangers aussi bien pour les élèves, les enseignants que pour les visiteurs. A l’en croire, il s’agit d’établissements situés en face d’un marché, ou de débits de boisson, ou en face d’un cimetière, ou encore  dans une zone marécageuse, ou qui sont insalubres, n’ayant pas de personnel qualifié. Pour le ministre, comparativement à l’année précédente où le nombre de ces écoles était de 315, cette année, l’on a enregistré  une baisse. Un résultat dû aux précédents  contrôles effectués  par le ministère. A côté de ces établissements contraints de fermer, il y a ceux qui ne possèdent pas d’autorisation de création mais dont les infrastructures sont adéquates, avec des superficies suffisantes et des cadres scolaires appropriés. Selon le ministre, il a été demandé aux  promoteurs de ces établissements au nombre de 392,  de fonctionner pour cette année scolaire 2020-2021, le temps pour eux de se conformer à la réglementation. Tout en reconnaissant que le secteur privé constitue un partenaire privilégié de l’Etat en matière d’éducation, le ministre Ouaro a indiqué que son département travaillera « à intensifier les différents contrôles en vue d’assainir ce secteur privé dans le système éducatif national ».

Colette DRABO

Articles similaires

Archidiocèse de Ouagadougou: Qui est le nouvel Archevêque?

ActuBurkina

Opérationnalisation de l’Alliance des Etats du Sahel: les Ministres des Affaires étrangères du Burkina Faso du Mali et du Niger en concertation.

ActuBurkina

ELECTIONS DE 2020 : chers candidats, les documents électoraux sont désormais disponibles

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR