ActuBurkina
A la une Politique

MARCHE DE SOUTIEN A KABILA: le pouvoir mobilisera certes mais…

C’est en principe demain, 29 juillet, que se tiendra « le meeting de   soutien  à la campagne  de sensibilisation de l’autorité morale, sur la nécessité de  l’enrôlement  et du dialogue politique national et inclusif convoqué par le chef de l’Etat »,  Joseph Kabila, lequel  meeting  a été suscité  par  la majorité présidentielle.  Le simple fait de parler de soutien à « la campagne du président sur l’enrôlement et le dialogue »,  fait tellement  sourire que l’on en vient  à se demander si ce n’est pas pour la galaxie Kabila, une manière de se chatouiller pour rire.

Sans aucun doute, les partisans de Kabila et autres courtisans seront nombreux à converger demain vers le  stade Tata Raphaël pour encourager  le chef de l’Etat dans sa volonté non seulement de prolonger indûment son bail à la tête de la RDC, mais aussi  d’inviter la classe politique, notamment l’opposition, à accepter le dialogue. C’est sûr, il y aura  foule ce jour-là. On aura à faire à une démonstration de force. Mais tout cela est-il sincère ? Quid de la masse qu’on conviera par camions entiers, en contrepartie de billets de banque ? On verra  le stade Tata Raphaël rempli « recto verso avec intercalaire » – pour emprunter l’expression de l’ex-maire de Bobo-Dioulasso, Salia Sanou, au Bukina Faso.

 La RDC désormais plus que jamais divisée

 En effet, le pouvoir congolais ne lésinera certainement pas sur les moyens pour mobiliser les foules car l’argent circulera à flot, sans compter les achats de consciences et  l’utilisation des biens publics (véhicules de l’Etat entre autres). En tout cas, tout l’appareil de l’Etat sera mis à profit pour  réussir  ce qui se présente comme un test grandeur-nature pour le pouvoir. Ce d’autant que ce meeting intervient seulement 48 heures après le retour  triomphal du président du Conseil des sages du rassemblement,  Etienne Tshisekedi,  après deux ans d’absence. Ne pas parvenir à faire  plus que l’octogénaire serait un camouflet pour Kabila fils et le pouvoir en place.  Or, ce qu’ils oublient, c’est que  l’accueil chaleureux  qui a été réservé au président de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) le 27 juillet a été plus empreint de sincérité manifestée par une forte soif d’alternance de millions de Congolais. On ne saurait en dire autant pour le meeting de la majorité.

En tout état de cause, le pouvoir  mobilisera certes,  mais il devra accepter de voir la réalité en face, c’est-à-dire que la RDC est désormais plus que jamais divisée. Divisée par la seule faute d’un individu qui a décidé de placer ses intérêts au-dessus de ceux de la RDC.

Colette DRABO

Articles similaires

Promotion de la cohésion nationale : l’artiste Dez Altino en concert live le 29 octobre prochain

ActuBurkina

Kongoussi : une femme en travail meurt dans un accident

ActuBurkina

Burkina Faso : Les collectivités territoriales dissoutes et mises sous délégations spéciales

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR