ActuBurkina
A la une Société

Aménagement et bitumage de voiries à Ouagadougou : Le ministre d’Etat, Bassolma Bazié, donne le 1er coup de caterpillar

Le ministre d’Etat, ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale, Bassolma Bazié, a présidé, ce samedi 13 mai 2023, à Ouagadougou, la cérémonie de lancement des travaux d’aménagement et bitumage des voiries de Rimkièta, Yagma, Bassinko et Nagrin, dans la capitale burkinabè.

Le ministre d’Etat qui a représenté le Premier ministre, Apollinaire Joachimson Kyélem de Tambèla, avait également à ses côtés, une délégation gouvernementale dont son collègue des Infrastructures et du Désenclavement, Adama Luc Sorgho.

C’est à travers un coup de caterpillar que les deux personnalités ont donné le coup d’envoi des travaux en présence des habitants des quartiers concernés, sortis massivement pour être témoins de l’événement.

Les travaux qui sont entièrement financés par le Fonds spécial routier du Burkina (FSR-B) durera 12 mois hors saison pluvieuse concernent les arrondissements 3 pour la voie d’accès à Rimkiéta, 7 pour les voies d’accès au quartier Nagrin, 8 pour les voies d’accès à Rimkèta et Bassinko et 9 pour les voies d’accès à Yagma.

L’itinéraire des ouvrages à réaliser est de 27,548 Km avec un coût de plus de 14 milliards F CFA toutes taxes confondues. Les travaux seront réalisés par les groupements d’entreprises SONAF SA/Costruzioni ICM SRL et surveillés par le groupement de bureaux d’études TECHNI-CONSUL/MEMO.

Quant au contrôle qualité des voiries, il est confié au Laboratoire national de Bâtiment et des travaux publics.

Le ministre des Infrastructures et du désenclavement Adama Luc Sorgho a invité les entreprises attributaires à faire diligence afin que les infrastructures soient livrées selon les règles de l’art et dans le délai requis.

Le ministre Sorgho a, toutefois, prévenu que si les travaux sont mal exécutés, ils ne seront pas réceptionnés.

Le ministre d’Etat Bassolma Bazié a aussi appelé les entreprises à réaliser les travaux conformément au cahier de charge.

«C’est la sueur des populations et du peuple burkinabè et les actions que nous posons ici doivent marquer le temps. Il ne faudrait pas qu’après les travaux, même pas réceptionnés, des intempéries se mettent à vérifier la tenabilité de ces infrastructures. Cela ne sera pas honorable», a-t-il interpellé.

Et de poursuivre : «Nous souhaiterons qu’à l’issue de la réception, que ce soit des travaux dont la qualité doit défier le temps».

Le ministre Bassolma Bazié a tenu à dire aux entreprises, qu’au-delà des populations et des riverains, c’est l’histoire qui écoute et regarde.

«Donc, on ne souhaiterait pas venir recevoir des travaux qui seront immédiatement biodégradables. Si on se retrouve dans cette situation, tout un chacun sera immédiatement interpellé et mis devant ses responsabilités pour que les travaux reprennent», a averti le ministre Bazié.

La réalisation de ces voiries va permettra d’améliorer la fluidité sur les artères principales de la ville de Ouagadougou, de réduire le temps de parcours des usagers et le coût d’exploitation des véhicules, d’améliorer le cadre de vie du fait des réseaux d’assainissement réalisés, de sécuriser les usagers et les riverains, de développer l’activité commerciale.

DCRP/MFPTPS

Articles similaires

Congrès de fusion de forces progressistes: le comité d’organisation fin prêt

ActuBurkina

Médiateur du Faso : Saran Sereme installée dans ses fonctions

ActuBurkina

Affaire allégations contre EBOMAF : Le Groupe compte engager une action judiciaire

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR