ActuBurkina
A la une religion

AID EL FITR : le message de Mgr Paul Ouédraogo aux musulmans

A l’orée de la fête de l’Aïd-El-Fitr encore appelé Ramadan, l’archevêque métropolitain de Bobo-Dioulasso, Mgr  Paul Ouédraogo, a adressé un message à tous les musulmans. Voici l’intégralité de son message.

 « Chers frères et sœurs de la religion musulmane,

C’est au nom  de la communauté catholique que je m’adresse à vous, au moment où vous allez terminer le mois de Ramadan. Je m’adresse à vous pour vous souhaiter la bonne fête. Nous savons que ce mois est très important pour vous en religion musulmane, un mois sacré qui est marqué principalement par le jeûne, des efforts de privation que vous vous imposez dans la perspective d’implorer le pardon de la miséricorde de Dieu sur vos péchés et sur les péchés du monde car vous  priez aussi pour le monde et pour notre pays. En plus du jeûne, ce mois est marqué par nos efforts pour l’aumône, des efforts de partage pour essayer de permettre à ceux qui sont plus pauvres ou moins nantis de sentir un courant de solidarité et d’attention et de sentir aussi que l’amour en définitive nous oblige à tenir compte des uns et des autres pour que ceux qui en ont partagent avec ceux qui en ont moins. Tous ces efforts, c’est pour essayer de vous rapprocher de ce Dieu tout puissant et miséricordieux en qui vous croyez et de qui vous attendez beaucoup de bénédictions.

Je vous félicite pour ce mois béni. Je souhaite que Dieu exauce toutes vos prières. Qu’il agrée vos différents efforts que vous avez accomplis. Et qu’il laisse sa miséricorde s’exercer largement en votre faveur et en faveur de ceux et celles que vous avez portés dans votre prière.

Je demande à Dieu d’exaucer aussi  notre propre prière dans la mesure où nous chrétiens, nous avons essayé de vous accompagner de notre prière pendant ce mois dont nous connaissons l’importance pour vous. Que Dieu exauce aussi la prière que nous avons fait monter vers lui pour que sa miséricorde divine s’exerce en faveur de nous tous et de notre pays et de notre sous-région fortement éprouvée, en faveur du monde qui est en proie à la pandémie de Covid-19 et au terrorisme.

Nous souhaitons que Dieu transforme nos cœurs et donne à nous tous des cœurs plus humains, des cœurs qui savent faire attention les uns aux autres. Nous verrons que si nous tenons compte de ce Dieu dans nos vies et de ce qu’il veut, nous-mêmes nous tisserons des liens de fraternité qui favoriseront certainement la cohésion sociale entre nous et qui favoriseront la paix, la paix dont nous avons tant besoin.

Alors, bonne fête de Ramadan.

Je sais que la fin du Ramadan c’est la fin des sacrifices et du jeûne. Mais je pense que votre effort de conversion, votre effort pour ressembler à ce que Dieu attend de vous comme croyants, cet effort va continuer par-delà le Ramadan et je pense que nous aussi nous allons continuer de vous accompagner de nos prières afin que chaque jour, vous soyez fidèles à ce Dieu qui vous aime et qui vous a créés et que nous également, dans la fidélité, nous puissions tout simplement nous regarder comme des enfants d’un même père. Le pape François nous a invités à cultiver la fraternité universelle, c’est-à-dire une fraternité où personne n’est exclu. C’est quand les hommes vont se reconnaître comme des frères et sœurs qu’en ce moment, nous verrons bourgeonner, pousser, germer, fleurir des fruits de paix et de cohésion sociale et d’entente. Nous le savons bien, l’entente entre les communautés religieuses est la grande source pour la paix.

Alors, j’appelle de nos vœux que Dieu établisse entre nos communautés de croyants cette entente et cette paix.

Que Dieu vous bénisse!

Que Dieu bénisse notre pays!

Que Dieu bénisse le Burkina-Faso!

Qu’il nous fasse don de sa grâce et de sa paix!»

Mgr Paul Ouédraogo, archevêque métropolitain de Bobo-Dioulasso

 

 

 

Articles similaires

Cameroun: Biya fête ses 40 ans à la tête du pays

ActuBurkina

Idak Bassavé, artiste-musicienne : « Les artistes comptent sur les concerts pour pouvoir vivre, sinon… »

ActuBurkina

PASSAGE A LA Ve REPUBLIQUE : «le référendum est la meilleure formule pour crédibiliser la Constitution », selon Etienne Traoré

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR