ActuBurkina
A la une Politique

AFRIQUE DU SUD : Cyril Ramaphosa élu président

Le Parlement sud-africain a élu ce jeudi Cyril Ramaphosa président de la République, après la démission du très controversé Jacob Zuma, poussé vers la sortie la veille par son propre parti.

L’ancien syndicaliste et homme d’affaires Cyril Ramaphosa a officiellement pris ce jeudi 15 février les rênes de l’Afrique du Sud, au lendemain de la démission de Jacob Zuma, éclaboussé par des scandales de corruption et rejeté par son propre parti.

Seul candidat en lice, le patron du Congrès national africain (ANC), au pouvoir, a été élu chef de l’État par le Parlement, sans surprise et sans même avoir besoin d’un vote formel.

« Je déclare l’honorable Cyril Ramaphosa officiellement élu président de la République d’Afrique du Sud », a proclamé Mogoeng Mogoeng, le président de la Cour constitutionnelle, sous un tonnerre d’applaudissements et de chants.

« J’ai reçu cet immense privilège de servir notre peuple, je me sens très humble d’avoir reçu ce privilège », a-t-il ajouté quelques minutes après avoir été élu.

Sitôt investi, le nouveau chef de l’État doit prononcer dès vendredi soir (17 h 00 GMT) son premier et très attendu discours sur l’état de la nation, devant les députés. C’est l’épilogue d’une longue bataille entre Cyril Ramaphosa et Jacob Zuma qui a finalement rendu les armes mercredi soir, sous la menace imminente d’une motion de défiance déposée par son parti…

« Les problèmes de corruption, les problèmes liés à la nécessité de redresser les entreprises publiques […] font partie de nos priorités, ce sont des problèmes auxquels nous allons nous atteler », a déclaré Cyril Ramaphosa devant les députés, « je travaillerai très dur pour essayer de ne pas décevoir le peuple sud-africain ».

Le nouveau président sud-africain Ramaphosa a promis de « travailler pour améliorer la vie des Sud-Africains », alors que le pays, première puissance économique du continent, enregistre un taux de chômage record à 27,7 %. Il présentera vendredi soir les grandes lignes de son programme pour l’année à venir, dans son discours sur l’état de la nation.

Jeuneafrique avec AFP

Articles similaires

DEMISSION PRESUMEE DU PROCUREUR DU FASO : « à ce jour, le ministère n’est pas informé d’une quelconque démission »

ActuBurkina

RUMEURS SUR L’INSTAURATION D’UN COUVRE-FEU A OUAGA: le gouvernement dément

ActuBurkina

KOSYAM : le bureau de l’Assemblée nationale reçu en audience par le Président du Faso

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR