ActuBurkina
A la une Société

Affaire « guérisseuse de Komsilga » : le tribunal rejette la demande de mise en liberté provisoire des prévenus

Le procès de l’affaire de la guérisseuse « Adja Komsilga » et ses 8 huit autres coaccusés qui devait s’ouvrir ce 23 août 2023, au TGI Ouaga 2, a été renvoyé au 6 septembre prochain à la demande d’un des avocats des prévenus  nouvellement constitué. La demande de liberté provisoire formulée par la  défense, a été  rejetée.

C’est dans une salle d’audience archicomble du TGI Ouaga 2 que devrait s’ouvrir l’audience de l’affaire « guérisseuse de Komsilga » qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive. Mais elle n’aura finalement pas lieu car le conseil des prévenus a formulé une demande de liberté provisoire pour leurs clients relevant le « rôle social » de la guérisseuse qui redonne du sourire aux malades. Aussi ont-ils insisté sur le fait que les parents de la victime ont accepté la demande de pardon des familles des personnes poursuivies. Pour eux, outre le « rôle social incontestable » de la guérisseuse, il y a cinq des 7 autres prévenus qui sont des pères de famille et dont les enfants et les familles n’attendent que leur retour à la maison. « Les deux autres sont des jeunes dans la fleur de l’âge qui n’ont jamais eu affaire à la justice », a affirmé la défense qui ajoute qu’il en ait de même pour tous les prévenus. Au regard de ces faits, les avocats de la défense ont demandé la magnanimité du tribunal à accorder la liberté provisoire à tous les prévenus ainsi qu’un renvoi du dossier pour deux semaines. Avant de rassurer que les mis en cause seront présents quand viendra l’heure de comparaitre.

Mais un des avocats de la défense qui s’est nouvellement constitué, a sollicité un renvoi de deux semaines afin de mieux défendre ses clients. Cette requête aura  un écho favorable auprès du tribunal qui prévient tout de même que ce « renvoi est ferme ». « Je tiens à préciser que le 6 septembre, même si un seul avocat n’est pas présent, le dossier sera retenu et jugé. Je vous préviens. J’estime qu’il n’y a rien de particulier dans ce dossier. C’est vous qui avez demandé le renvoi et c’est encore vous qui avez proposé votre date », a-t-il laissé entendre.  Faut-il le rappeler, la guérisseuse Larissa Amsétou Nikiéma et les huit autres personnes sont poursuivis pour des faits d’incitation à la séquestration, coups et blessures volontaires.

Colette DRABO

photo: lefaso.net

Articles similaires

AN 9 de l’insurrection populaire : « Tous les Burkinabè ne pensent pas de la même manière », Inoussa Ouédraogo

ActuBurkina

Communiqué recrutement de 15 000 VDP : « un fake news », selon la BVDP

ActuBurkina

AXE TOENI-TOUGAN: 14 morts et 4 blessés graves dans l’explosion d’un engin

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR