ActuBurkina
A la une Société

Affaire Dabo Boukary : le procès s’ouvre le 19 septembre prochain

L’Union générale des étudiants burkinabè (UGEB) a animé ce 6 septembre 2022, à Ouagadougou,  une conférence de presse au cours de laquelle elle a annoncé l’ouverture du procès  Dabo Boukary,  pour le 19 septembre prochain. Tout en se félicitant de cette « victoire d’étape », les  conférenciers espèrent que justice et vérité triompheront à l’issue du procès.

Le procès du dossier Dabo Boukary s’ouvre le 19 septembre prochain, à la Cour d’appel de Ouagadougou. L’information a été donnée par le premier responsable de l’UGEB, Fousséni Sourabié,  au cours d’une conférence de presse animée ce 6 septembre. Pour Fousséni Sourabié  et ses camarades, cette programmation du jugement constitue une « victoire d’étape dans la lutte de notre peuple contre l’impunité et pour les libertés et celle du mouvement étudiant en particulier ».  Il a informé que l’UGEB qui  entend se constituer partie civile, restera vigilante pour maintenir le flambeau « jusqu’au châtiment des criminels ». Pour les conférenciers,  si jamais la vérité  ne jaillit pas à l’issue de ce procès historique, la lutte va se poursuivre. La suite à donner dépendra de ce qui en sortira. Ce qui est sûr, nous nous sommes battus pendant 32 ans, pour la vérité et la justice pour Dabo Boukary. Et si à l’issue du procès,  il n’y a pas de vérité et de justice pour lui, la lutte va se poursuivre. Parce qu’au lendemain de son assassinat, nous avons pris l’engagement  de nous battre jusqu’à ce qu’il y ait vérité et justice. Et tant que ce ne sera pas le cas, la lutte va se poursuivre », a prévenu Fousséni Sourabié qui a déploré le fait que certains « principaux responsables de la barbarie de mai 1990 », notamment feu Alain Nindaoua Sawadogo, feu le sergent Maïga, l’adjudant Hyacinthe Kafando, feu lieutenant Gaspard Somé, feu Salifou Diallo, ne soient plus de ce monde pour donner leur part de vérité dans cette affaire. Par ailleurs, il a indiqué qu’un collectif d’avocats est en train d’être constitué pour  défendre le dossier. Pour terminer, les conférenciers ont invité les étudiants à se mobiliser durant la période de ce «  procès historique » pour devoir de mémoire et pour montrer plus que jamais,  leur détermination à se battre pour la manifestation de la vérité mais aussi pour que plus jamais de tels actes soient commis dans les universités,  voire au sein de la jeunesse.

Pour rappel, Dabo Boukary était cet étudiant en 7e année de médecine,  mort en mai 1990 dans des circonstances non encore élucidées

Colette DRABO

Articles similaires

BURKINA : la plus grande centrale solaire d’Afrique de l’Ouest inaugurée

ActuBurkina

COVID-19 AU BURKINA : 219 cas actifs à la date du 29 novembre

ActuBurkina

NIGER : sept proches de Hama Amadou en liberté

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR