ActuBurkina
A la une Culture

7e édition des JPICC: Des réflexions pour créer un cadre de collaboration entre entrepreneurs et investisseurs culturels

Le Ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Jean Emmanuel OUÉDRAOGO, a présidé, ce mardi 5 septembre 2023, à Ouagadougou, la cérémonie d’ouverture de la 7e édition des Journées de promotion des industries culturelles et créatives (JPICC), organisée par son département à travers la Direction générale de la Culture et des Arts.
Cette édition qui se tient du 5 au 6 septembre est placée sous le thème : « dynamisation des industries culturelles et créatives burkinabè dans un contexte sécuritaire difficile : quelle synergie entre entrepreneurs et investisseurs ».
L’objectif général est d’offrir un cadre de collaboration entre entrepreneurs culturels et investisseurs pour l’émergence des Industries culturelles et créatives (ICC) au Burkina Faso et créer un cadre de partage d’expériences entre acteurs culturels.
Les JPICC 2023 sont marquées par des panels sur les thèmes suivants:
– Entreprenariat culturel et créatif au Burkina Faso: comment rentabiliser l’investissement dans le contexte de crise sécuritaire?
– Industries culturelles et créatives burkinabè et mobilisation de ressources dans un contexte d’insécurité
– La résilience économique des femmes entrepreneures culturelles dans le contexte sécuritaire actuel.
Dans son intervention, le Directeur général de la culture et des arts, Moctar SANFO, a traduit sa gratitude au chef du département pour sa disponibilité aux côtés des acteurs cuturels, et salué l’ensemble des participants pour leur présence effective. Il a souligné que les JPICC, de cette année se tiennent dans un contexte où l’environnement culturel dans son ensemble est mis à rude épreuve. Pour ce faire, il est donc « indéniable que face à la situation qui prévaut, il faut nécessairement un ajustement des comportements d’où la pertinence du thème de l’édition ».
Pour le Ministre Jean Emmanuel OUÉDRAOGO, patron de la cérémonie, malgré le contexte socio-politique marqué par la crise sécuritaire, avec le dynamisme des acteurs, le secteur de la culture reste un domaine à fort potentiel de création d’emplois et de richesses. Selon lui, « ce thème plus qu’interpellateur, est d’une importance capitale en ce sens que la problématique du financement est au début et à la fin du processus d’émergence de toute entreprise culturelle ». Ainsi, a-t-il formulé le vœu que les différents panels qui seront animés débouchent sur de nouvelles approches en matière de financement structurants pour les entreprises culturelles burkinabè.
Cette cérémonie a été marquée par une remise d’attestations de reconnaissance à 18 mécènes et sponsors.
DCRP/MCCAT

Articles similaires

COVID-19 AU BURKINA : 208 cas actifs à la date du 18 août

ActuBurkina

Site litigieux de Pazanni :  la reconstruction de la mosquée va couter plus de 100 millions de FCFA  

ActuBurkina

Gestion des Sociétés d’Etat :  un chiffre d’affaires cumulé de 1 910,743 milliards de F CFA réalisé en 2023

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR