ActuBurkina
A la une Culture

26e EDITION DU FESPACO: ce sera du 23 février au 2 mars 2019

La délégation générale du FESPACO a animé un point de presse  ce 20 septembre 2018, à Ouagadougou,   pour annoncer le  lancement  officiel  de  la campagne de communication  sur la 26e édition du FESPACO qui se tiendra  du 23 février au 2 mars 2019. Placée sous le signe de « Mémoire et Avenir des cinémas africains », cette 26e édition qui marquera  les 50 ans du FESPACO, se veut une édition plus mature.

 

C’est en présence du ministre de la Culture des Arts et du Tourisme, Abdoul Karim Sango, du Délégué Général du FESPACO, Ardiouma Soma, du président du comité scientifique  du cinquantenaire du FESPACO, Gaston Kaboré,des acteurs nationaux et internationaux  et de plusieurs  personnalités que cette conférence de presse entrant dans le cadre  des préparatifs de la 26e édition du FESPACO, qui marque également la commémoration des  cinquante ans de la biennale du cinéma africain.

Ayant pour thème : « Confronter notre mémoire et forger l’avenir d’un cinéma panafricain dans son essence, son économie et sa diversité », cette 26e édition, selon Abdoul Karim Sango, ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme oriente ses projecteurs dans la région des grands lacs et plus précisément au Rwanda qui a été retenu comme pays d’honneur invité. Poursuivant sur cette question, le ministre estime que cette édition du FESPACO nécessite la mobilisation  de moyens importants au regard des défis. Au regard de la double importance de cette édition, le gouvernement, à en croire le ministre,  a mis plus d’un milliard de FCFA à la disposition des réalisateurs burkinabè pour produire des films de qualité et glaner l’Etalon d’or, sans oublier qu’un milliard de FCFA a été remis  pour l’organisation des cinquante ans du FESPACO. Pour le ministre de au regard de l’ampleur des défis organisationnels à relever, il faut conjuguer les efforts pou célébrer avec éclat ce jubilé  du FESPACO. Il faut, selon lui, que tous les Burkinabè, mêmes ceux qui sont dans les coins reculés du Pays se sentent concernés. A l’en croire, tout est fin prêt pour accueillir l’édition. Quant à la date limite des inscriptions des films est fixée au 31 octobre 2018.

Roukiétou SOMA

(Stagiaire)

Articles similaires

NIGER : Deux villages attaqués, au moins 70 civils tués

ActuBurkina

55e SESSION ORDINAIRE DE LA CEDEAO : le président du Faso à Abuja

ActuBurkina

Attaque d’Inata : « S’agit-il d’une incompétence ou d’une complicité avec les ennemis de notre peuple ? » Me Guy Hervé Kam

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR