ActuBurkina
A l'etranger A la une Politique

Les autorités du Mali dominées par les militaires ont annoncé mercredi 17 avril 2024, « La coordination des organisations de L’Appel du 20 février pour sauver le Mali ». Il est reproché à ce mouvement « des agissements de nature à troubler l’ordre public et attentatoires à l’unité nationale », selon un communiqué du conseil des ministres.

« La coordination des organisations de L’Appel du 20 février pour sauver le Mali » est formée de partis et d’organisations de la société civile comme la Coordination des mouvements, associations et sympathisants de l’influent imam Mahmoud Dicko (CMAS), dissoute elle aussi au début de mars. Elle « s’illustre en permanence par des agissements ostentatoires de nature à troubler l’ordre public, à porter atteinte à la souveraineté de l’Etat et à l’unité nationale » et par conséquent « est dissoute », affirme le gouvernement dans le communiqué du conseil des ministres.

Les textes en vigueur au Mali imposent « des limites » à ne pas franchir, « notamment l’interdiction faite aux partis politiques de former des regroupements sous la forme d’association et aux associations d’adopter des agissements contraires aux principes de souveraineté nationale, de la démocratie, de l’intégrité du territoire national, de l’unité nationale et de la laïcité de l’Etat », souligne-t-il

ActuBurkina

Articles similaires

SESSION DU BUREAU POLITIQUE MPP : « Si un militant du MPP a posé un acte qu’il sait interdit, il sera laissé seul devant la justice », Simon Compaoré

ActuBurkina

DEFAITE DU PARTI AU POUVOIR AUX MUNICIPALES EN AFRIQUE DU SUD: l’ANC paie pour les frasques de Zuma

ActuBurkina

CILSS : Roch Marc Christian Kaboré désigné président en exercice

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR