ActuBurkina
A la une Société

LUTTE POUR LE BIEN-ETRE DES BURKINABE : Le CFOP et les syndicats veulent unir leurs efforts

 

Le Chef de file de l’opposition politique (CFOP), Zéphirin Diabré, accompagné d’une délégation de l’institution qu’il dirige, a rencontré les responsables des organisations syndicales du Burkina. L’objectif de cette visite était de rendre hommage aux organisations syndicales pour leur contribution remarquable au bonheur du peuple burkinabè et de dégager des perspectives d’actions communes. C’était le 26 avril 2016 à Ouagadougou.

Accompagné de plusieurs de ses camarades de partis membres du CFOP, Zéphirin Diabré a rendu une visite de courtoisie aux responsables des organisations syndicales le 26 avril dernier. A entendre Zéphirin Diabré, le CFOP a profité de cette occasion pour faire passer un certain nombre de messages importants à leurs interlocuteurs du jour. Lesdits messages sont, entre autres, la considération et le respect que l’opposition a pour l’ensemble des organisations syndicales, l’appréciation positive du CFOP du travail inlassable des syndicats dans le cadre de la promotion du bien-être  des Burkinabè. Selon le secrétaire général (SG) de la Confédération nationale des travailleurs du Burkina et président du mois des centrales syndicales, Augustin Blaise Hien, le mouvement syndical va toujours se battre pour le bien-être des Burkinabè. « Nous devons avoir une vision commune afin d’unir nos forces pour travailler à résoudre les préoccupations des Burkinabè », a-t-il relevé. En outre, a-t-il ajouté, « nous sommes vraiment inquiets pour  l’incident qui s’est passé à Logobou ». C’est pourquoi, il  a demandé au CFOP d’être de leur côté afin de promouvoir la valeur du civisme pour la bonne marche du système éducatif au Burkina.

Selon Jean-Hubert Bazié, membre de la délégation du CFOP, c’est un devoir pour les partis politiques affiliés au CFOP de rendre visite aux mouvements syndicaux et d’échanger avec eux. A en croire M. Bazié, les syndicats, l’opposition de même que le parti au pouvoir, sont des partenaires. Car, poursuit-il, « les syndicats ont toujours été une aile pour l’avancée de la démocratie à travers les combats qu’ils ont menés pour le bien-être des travailleurs en particulier et de la population en  général ».

Salimata OUEDRAOGO (Stagiaire)

Articles similaires

FETE DU 5 AOUT : le message du Premier ministre, Christophe Dabiré

ActuBurkina

RENCONTRES ARTISTIQUES ET CULTURELLES DE BINGO : ce sera du  22 au 24 novembre

ActuBurkina

ALASSANE SAKANDE : « Il est des successions qu’on aurait voulu s’en passer »

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR