ActuBurkina
A la une Société

Lookmann Sawadogo aux auteurs de menaces: « je n’entends pas me laisser imposer le silence par quiconque au moyen de l’intimidation »

Dans ces lignes ci-dessous, le journaliste éditorialiste, Lookmann Sawadogo, affirme être victime de menaces de la part d’un « individu non identifié se présentant comme un pro russe ». Il interpelle les autorités et indique qu’il saisira « le procureur du Faso afin que l’identité de l’auteur soit connue au plus vite et que force reste à la loi ».

« À QUI PROFITE CES MENACES ?

J’ai fait l’objet de graves menaces mettant en danger ma sécurité physique et celle de mes proches. Depuis ce jour lundi 20 mars 2023.

L’auteur de cet acte lâche et condamnable a accompli son forfait à travers un audio diffusé dans plusieurs groupes Whattapp. Un individu non identifié se présentant comme un pro russe. J’ai reçu plusieurs menaces, des agressions verbales et toutes sortes de diffamation et d’atteinte à mon honneur ces derniers mois.

Le seul crime que je commets ici, c’est simplement d’avoir des opinions et de les exprimer quand bien même je le fais dans les règles de l’art sans porter de préjudices à personne ni aux autorités.

Comme il fallait s’y attendre, ce jour, j’ai reçu des menaces que je prends très au sérieux au regard de la nature de ces menaces faites en langue Moore.

En ma qualité de journaliste, je totalise 21 ans dans cette profession, c’est mon métier que d’écrire et j’en vis et subviens aux besoins de subsistance de ma famille.

Je ne saurai arrêter d’écrire pour m’exprimer et pour informer les citoyens.

Ni à cause de la violence d’une personne, ni pour faire plaisir à une personne.

J’invite les auteurs des menaces à arrêter. Nous sommes dans un pays de droit et de liberté. L’Etat de jungle ne sera au profit de personne car nul n’a le monopole de la violence.

De tous mes écrits passés et à venir je les assumerai et n’entend pas me laisser imposer le silence par quiconque au moyen de l’intimidation.

Je suis Burkinabé et en ce sens je suis libre et égal en droit à tous les autres citoyens. (Voir le titre 1 de la constitution du Burkina Faso).

J’interpelle les autorités burkinabés sur ces faits gravissimes de menaces à ma sécurité et à celle de mes proches. La garantie de la sécurité individuelle et du respect des libertés démocratiques est de leur entier devoir et responsabilité. Je prends l’opinion publique nationale et internationale à témoin.

Avec les conseils de mon avocat, je saisirai le procureur du Faso à cet effet afin que l’identité de l’auteur soit connue au plus vite et que force reste à la loi.

Je remercie tous ceux qui m’expriment leur soutien directement ou indirectement ».

Lookmann Sawadogo

Journaliste éditorialiste

Auteur

Articles similaires

Nigeria : l’ex-président la banque centrale libéré sous caution

ActuBurkina

INHUMATION DES PERSONNES DECEDEES LORS DES ATTAQUES : le gouvernement recueille les attentes des parents

ActuBurkina

LASSINA OUEDRAOGO, coordonnateur de Action-concorde :  « Le retour de Blaise Compaoré et  de tous les exilés politiques sera mon combat jusque dans ma tombe »

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR