ActuBurkina
A la une Société

2E ANNIVERSAIRE DU PUTSCH MANQUE DE 2015 : ce que prévoient les CDAIP de Ouaga

Les responsables de la coordination des Comités de défense et d’approfondissement des acquis de l’insurrection populaire (CDAIP)  de la ville de Ouagadougou étaient face à la presse ce 11 septembre 2017. Objectif : décliner les activités prévues par la structure à  l’occasion du 2e anniversaire de la résistance victorieuse au putsch de septembre 2015.

Une conférence publique le 17 septembre à 9h au Centre burkinabè des chargeurs (CBC), des conférences publiques et des concerts éclatés dans les arrondissements de Ouagadougou. Ce sont entre autres activités prévues par  la coordination des Comités de défense et d’approfondissement des acquis de l’insurrection populaire (CDAIP), à l’occasion de la commémoration de l’an 2 de la résistance populaire victorieuse contre le putsch manqué de 2015 du général Gilbert Diendéré et de l’ex-Régiment de sécurité présidentielle (RSP). Selon les conférenciers, la conférence publique du 17 septembre se tiendra sous le thème : « Impunité des crimes de sang et des crimes économiques et insécurité grandissante liée aux attaques terroristes : quels liens et quelles actions de luttes ». Ladite conférence sera co-animée par Me Prosper Farama et un responsable des groupes d’autodéfense kolgwéogo. Quant aux conférences publiques, ils se dérouleront en collaboration, selon les conférenciers, avec le SYNAMUB, la Coalition contre la vie chère (CCVC), l’ODJ, le Mouvement burkinabè des droits de l’homme et des peuples (MBDHP), la Confédération générale des travailleurs du Burkina (CGT-B). Pour un succès éclatant de ces activités, les CDAIP invitent les populations de Ouagadougou et environnants à se mobiliser massivement.

Lors de la conférence de presse, le président  des CDAIP Ouaga, Elie Tarpaga, a indiqué que le 2e anniversaire de cette résistance populaire se tient dans un contexte national marqué l’aggravation de la misère caractérisée par la persistance de la vie chère, le chômage massif des jeunes, les difficultés d’accès aux soins de santé, de logement décent, etc.

Colette DRABO

Articles similaires

LEO : environ 200 carcasses de poulet saisies et incinérées

ActuBurkina

CÔTE D’IVOIRE : Guillaume Soro condamné à 20 ans de prison et 4.5 milliards FCfa d’amende

ActuBurkina

RAMADAN 2020 : la commission lune se réunit  demain à la grande mosquée de Ouagadougou

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR