ActuBurkina
A la une Economie

Riposte contre les incendies de marchés : le SYNAT-COMB affûte ses armes

Le Syndicat national des commerçants du Burkina (SYNAT.COM-B) a animé une conférence de presse le vendredi 29 janvier 2016 à Ouagadougou. Cette conférence a permis aux responsables du syndicat de dévoiler quelque peu  les dispositions qu’ils ont prises pour faire face à la série des incendies enregistrés depuis quelque temps dans les marchés et yaar du pays.

Les incendies dans les marchés et yaar préoccupent le Syndicat national des commerçants du Burkina (SYNAT.COM-B). Les responsables de ce syndicat l’on fait savoir face à la presse, le 29 janvier au siège de leur structure. Pour faire face au phénomène qui a déjà porté préjudice à plusieurs de ses militants, le syndicat mobilise ses militants pour veiller au grain nuit et jour afin de débusquer les malfaiteurs. « Nous allons travailler de sorte que les marchés et yaar soient sécurisés. Nos structures de base ont déjà pris les engagements, notamment l’Association Sougrinoma pour sécuriser les marchés et yaar et nous allons les accompagner pour réussir la mission », a déclaré le Secretaire général (SG) du SYNAT.COM-B, Rock Donatien Nagalo.
Pour relever le défi, une stratégie de riposte a été mise en place par la structure syndicale. Cette stratégie prévoit, dans chaque arrondissement de la capitale, l’installation déjà effective d’un président qui coordonne tous les marchés relevant de sa zone. Dans chaque marché, il y a également un président qui coordonne les actions de la lutte contre les incendies et le terrorisme. A ce niveau, des équipes de veille composées chacune de 50 membres sont déjà opérationnelles et disposent de codes de sécurité dont elles seules ont le secret. Par ailleurs, le SYNAT.COM-B est en train de travailler de sorte à ce que tous ses membres aient  des récépissés.
Ainsi, « si quelqu’un entre dans le marché et qu’il n’est pas commerçant, c’est qu’il est venu pour acheter quelque chose, il est un client. S’il est commerçant, il doit avoir un récépissé qui sera comme une sorte de carte qu’il présentera à chaque fois avant d’accéder au marché. S’il n’a pas cette carte et qu’il est au marché, il n’est donc pas un commerçant. Par conséquent, il est un client et dès qu’il finit d’acheter, il doit rebrousser chemin car il y a un minimum de temps à passer au marché. La personne qui tourne depuis une certaine heure dans le marché et ne ressort pas alors qu’il n’est ni client, ni commerçant, a quelque chose de suspect. Donc, on va l’approcher pour mieux comprendre ce qu’il est venu  faire sur les lieux », a expliqué Rock Nagalo.
Cette stratégie qui se mettra en place de concert et en collaboration étroite avec les forces de l’ordre permettra, a-t-il affirmé, d’amener tout le monde à jouer son rôle pour assurer la sécurité. En tout état de cause, le SYNAT-COM-B créé en 2013 pour défendre les intérêts de ses membres est déterminé à œuvrer pour ramener la quiétude dans les marchés et yaar afin de contribuer à booster l’économie du pays.

Saïdou ZOROME

Articles similaires

MALI : La CÉDÉAO lève ses sanctions

ActuBurkina

Burkina: faire extrader Blaise Compaoré «n’est pas la priorité»

ActuBurkina

Femmes violées et brûlées vives : la violence atteint son paroxysme au Soudan du Sud

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR