ActuBurkina
A la une Société

INTERPELLATIONS CONSECUTIVES AUX ATTAQUES TERRORISTES : 7 personnes relaxées, un Burkinabè toujours en détention

Le Procureur du Faso près le Tribunal de grande instance (TGI) de Ouagadougou a organisé une conférence de presse le 27 janvier 2016, à Ouagadougou. Cette rencontre a permis à l’équipe en charge de l’enquête sur les attentats terroristes du 15 janvier dernier de fournir certaines informations sur le dossier à l’opinion publique.

Suite à l’attaque terroriste perpétrée sur le restaurant Cappuccino et Splendid Hôtel, la compagnie de gendarmerie du Kadiogo a ouvert une enquête pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, assassinat, tentative d’assassinat, prises d’otages, détention illégale d’armes à feu et de munitions, destruction volontaire aggravée de biens contre X. Dès le 16 janvier, le lendemain de l’attaque, le recoupement des témoignages et les images des caméras de surveillance ont permis, selon le procureur du Faso près du Tribunal de grande instance de Ouagadougou, Maïza Seremé, l’interpellation de 8 suspects. Cette information a été passée lors d’une conférence de presse organisée par des membres de l’équipe en charge de l’enquête, le 27 janvier dernier. Mais, 7 des 8 personnes interpellées dont le député nigérien, candidat à la présidentielle de son pays, ont été élargies pour insuffisances de preuves. Un seul, un Burkinabè, a fait savoir l’équipe du procureur, est encore dans les geôles de la gendarmerie car, selon elle, « un lien entre cette personne et les terroristes a été établi ».
Revenant sur la nuit de l’attaque, le Procureur du Faso a indiqué que les trois assaillants ont, dans un premier temps, ouvert le feu sur le restaurant Cappuccino, faisant 29 victimes avant de se rabattre sur Splendid Hôtel. Ce virement, à en croire l’équipe d’enquête, pourrait se justifier par le fait que les terroristes aient choisi ce lieu comme lieu de repli. L’autre hypothèse, c’est que, selon toute vraisemblance, les terroristes auraient une connaissance à l’intérieur de l’hôtel. Serait-ce l’occupant de la chambre 303 dont a parlé un témoin sur la plateforme d’un organe de presse de la place ? « Nous avons pu identifier l’occupant de la chambre 303 mais pour l’heure, permettez-nous de ne pas en dire plus », a répondu l’équipe en charge de l’enquête. Mais, elle s’est voulu rassurante, car l’enquête, a-t-elle dit, se poursuit pour que la lumière soit faite sur toutes les zones d’ombres et les motivations des auteurs directs du drame de Kwamé Nkrumah qui, jusqu’à preuve du contraire, restent les trois qui ont été abattus le jour même de l’assaut. D’ailleurs, a relevé le procureur, les trois terroristes seront enterrés une fois que tout le travail de recherche d’information sur leur corps sera terminé.

Adama SIGUE

Articles similaires

Burkina : Ablassé Ouédraogo propose une solution de sortie de crise

ActuBurkina

Retenue de 1% sur les rémunérations des travailleurs du public et du privé : Le Patronat burkinabè salue la mesure

ActuBurkina

Ghana : l’ancien président Jerry John Rawlings s’est éteint

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR