A la une Politique

ROCH KABORE,  président du Faso : «Celui qui a des problèmes avec la justice devra les affronter »

(Ouagadougou, 25 octobre 2020). Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a accordé ce soir  un grand entretien radiotélévisé à la RTB et Canal3. Face aux journalistes, le chef de l’Etat a abordé des sujets touchant à son bilan et à l’actualité : la politique, la sécurité, la santé, les grands engagements du mandat, le front social, l’actualité nationale et internationale.

En termes de bilan, le président du Faso note avec satisfaction, les réalisations faites  dans  tous  les  domaines pour le développement du Burkina Faso : « Nous nous sommes engagés à travailler à améliorer les conditions de vie des populations ».

Selon lui, des efforts ont été faits dans tous les secteurs, surtout au niveau des grands engagements de son mandat en matière de santé, d’accès à l’eau potable et à l’assainissement, d’éducation, d’accès à l’énergie entre autres. Malgré les aléas sécuritaires et sanitaires, le gouvernement s’est véritablement appliqué à relever les défis des grands chantiers pour le développement du Burkina Faso.

Sur le plan sécuritaire, il y a eu des avancées dans la lutte contre le terrorisme sur le terrain, et l’administration a commencé à regagner les positions qu’elle avait abandonnées.  « Nous sommes sur la voie d’avoir une armée responsable », qui joue bien son rôle, a indiqué le chef de l’Etat.

Dans le combat contre le terrorisme, la collaboration des Volontaires pour la défense de la patrie (VDP) et celle des populations est à saluer selon le président du Faso pour qui, il faut à tout prix gagner la confiance des populations. Il reste convaincu que la victoire contre le terrorisme est certaine.

Sur le front social, Roch Christian Kaboré a réaffirmé l’ouverture du gouvernement  au dialogue et à la concertation. « De 2016 à 2020, nous avons quasiment doublé la masse salariale qui se situe aujourd’hui à plus de 800 milliards de francs CFA », a-t-il indiqué.

Le chef de l’Etat est revenu sur la nécessité de la réconciliation nationale, pour un vivre-ensemble. « Nous n’avons mis personne dehors. Celui qui a des problèmes avec la justice devra les affronter », a souligné Roch Marc Christian Kaboré, parlant des exilés.

Tout compte fait, et malgré les acquis engrangés, le chef de l’Etat  a soutenu que les efforts doivent être poursuivis.

Direction de la communication de la présidence du Faso

Articles similaires

COMPTE RENDU DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 19 DECEMBRE 2018

ActuBurkina

LIBERATION PROVISOIRE DE DJIBRILL BASSOLE : « une trahison du peuple par notre justice », selon le MPP

ActuBurkina

ASSEMBLEE NATIONALE : Guillaume Soro réélu à son poste de président

ActuBurkina

Laisser un Commentaire