A la une Culture

MINISTERE EN CHARGE DE LA CULTURE : Le ministre Abdoul Karim Sango  satisfait du bilan des actions menées

Le ministère en charge de la culture a dressé le bilan de la mise en œuvre de ses activités pour l’année 2020. Cet exercice de redevabilité a été fait au cours d’un déjeuner de presse dans la matinée du 10 septembre 2020 à Splendid Hôtel, à Ouagadougou.  L’exercice auquel s’est prêté le ministre en charge de la culture, Abdoul Karim Sango, a permis de passer en revue quelques actions du département de la culture, à savoir entre autres la promotion du tourisme interne, les conférences de diffusion des résultats du colloque de Dori sur l’extrémisme violent, la gestion du fonds d’appui du chef de l’Etat aux acteurs et promoteurs culturels, la relance de l’Institut des peuples noirs et les préparatifs du prochain FESPACO.

Face aux journalistes ce 10 septembre 2020, à Ouagadougou, le ministre en charge de la culture, Abdoul Karim Sango, a dressé le bilan de son département au titre de l’année 2020. Une année combien éprouvante, court-circuitée, dès la fin du premier trimestre par la maladie à coronavirus, a laissé entendre le ministre Sango à l’entame de son propos. Dans le cadre de la protection et de la valorisation du patrimoine culturel, dit -il, le ministère de la culture a procédé à l’inscription de 22 446 biens dans les registres d’inventaire des Musées sur une prévision cumulée de 32 000 biens, soit un taux de réalisation physique de 70%, la soumission à la commission du patrimoine mondial du rapport périodique de la convention 72 et l’enseignement des modules culturels et artistiques dans 220 classes d’établissements pilotes, soit un taux de réalisation de 100%. En termes d’appui aux acteurs culturels, deux structures, selon Abdoul Karim Sango,  ont travaillé à relever certains défis auxquels le ministère tenait tant à cœur dont des projets innovants. Il s’agit du Fonds de développement culturel et touristique (FDCT) et du Bureau burkinabè des droits d’auteurs (BBDA). A ce niveau, au nombre des points de satisfaction, à en croire le ministre Sango, l’on peut relever entre autres, l’opérationnalisation du plan stratégique 2017- 2020 du BBDA, l’amélioration et le respect du calendrier de répartition, ainsi que le paiement des droits d’auteurs aux ayant droits, la mise en place d’un fonds d’aide aux membres âgés depuis le 4 septembre dernier.

Le 27e FESPACO prévu du 27 février au 6 mars 2021

Il y a aussi le paiement effectif des droits d’auteurs aux auteurs et éditeurs de presse écrite, ce qui est une première en Afrique, il y a eu également le fonds octroyé par le chef d’Etat dans le cadre des mesures sociales liées à l’impact du Covid-19. D’une enveloppe initiale de 1, 25 milliards de F CFA, cet appui aux acteurs et promoteurs culturels, selon le ministre en charge de la culture,   a connu une hausse de 225 millions de F CFA. Dans le cadre de la contribution à la valorisation de l’identité culturelle et au renforcement de la cohésion sociale, le ministre a indiqué que certains dossiers spécifiques ont fait l’actualité de son département. Il s’agit de la contribution de la culture à la lutte contre l’extrémisme violent ainsi que la relance de l’Institut des peuples noirs (IPN). A cet effet, un colloque national a été organisé en novembre 2018 à Dori sur « la contribution de la culture à la prévention, la lutte contre l’extrémisme violent et le renforcement de la cohésion sociale ». Cette réflexion a débouché sur l’édition d’actes avec une feuille de route sur cette contribution diffusée dans 12 régions du pays, de septembre 2019 à août 2020. Quant à la relance de l’IPN, un décret a été adopté par le gouvernement, le 6 août dernier portant organisation du ministère qui crée le secrétariat technique de l’Institut des peuples noirs. Le bilan des préparatifs de la 27e édition du FESPACO était aussi à l’ordre du jour. Il est prévu du 27 février au 6 mars 2021 sous le thème de la contribution du cinéma à la culture de la paix. Et le ministère en charge de la culture de s’activer pour la réussite de la biennale du cinéma africain dans un contexte où non de la maladie à coronavirus.

Kiswendsida Fidèle KONSIAMBO

 

 

Articles similaires

LUTTE CONTRE LE TERRORISME AU BURKINA : la France va fournir 34 pick-up armés

ActuBurkina

BURKINA : « 2020 connaitra la réalisation de nombreuses infrastructures  socioéconomiques », selon Alexandre Tapsoba du GP/MPP

ActuBurkina

Kadré Desiré Ouédraogo, Chef de la mission d’observation électorale de la CEDEAO pour le scrutin présidentiel malien

ActuBurkina

Laisser un Commentaire