A la une religion

MANIF DE JEUNES A LA FAIB : la  CJMB apporte des éclaircissements

La Coordination des jeunes musulmans du Burkina (CJMB)  a animé une conférence de presse ce 14 mai, à Ouagadougou. L’objectif de cette rencontre avec les Hommes de médias  était de donner des éclaircissements sur les récents événements survenus le 2 mai dernier à la Fédération des associations islamiques du Burkina (FAIB).

« Notre reconnaissance est grande à l’endroit du gouvernement et à la FAIB pour avoir accepté l’ouverture des mosquées qui est une source vitale des âmes. Nous restons convaincus qu’avec ces prières nocturnes que nous entamons, Allah, le Tout-Puissant saurait rependre son incommensurable miséricorde sur le pays des Hommes intègres ; le Burkina Faso ainsi que le monde entier ». Ce sont là les propos du président de la CJMB, El hadj Hamoudou Kaboré. Concernant les événements survenus le 02 mai dernier au siège de la FAIB, El hadj Hamoudou Kaboré et ses camarades ont voulu apporter des éclaircissements. « Il ne s’agissait pas de manifestation mais plutôt d’une simple visite pour transmettre un message à la FAIB. » Situation oblige, les journalistes ont relevé le non-respect de certaines mesures barrières contre le Covid-19 observées dans certaines mosquées. Sur la question, les conférenciers ont dit  « poursuivre la sensibilisation et l’une des sanctions consiste à refuser l’accès à la mosquée à ceux qui ne respectent pas ces mesures barrières. » Quid du  couvre-feu maintenu, alors que les dix derniers prochains jours du Ramadan sont très importants dans la vie du musulman ?  Interpelés, les conférenciers ont indiqué qu’ils auraient souhaité sa levée mais ont  invité les fidèles à prier chez eux. « Nous avons souhaité que le couvre-feu soit levé mais cela n’empêche pas de prier ; cela dépend de l’organisation interne de toute mosquée, on peut également prier chez soit avec sa famille », ont-ils dit.  Pour terminer, la CJMB a exhorté toute la communauté musulmane  au respect strict des mesures barrières édictées afin de bouter la Covid -19 hors des frontières du Burkina, partant de l’humanité.

            Soamindi Gilbert ONADJA

(Stagiaire)

Articles similaires

PENSA DANS LE SANMATENGA : deux personnes tuées par des hommes armés

ActuBurkina

OBSEQUES DE SALIFOU DIALLO : l’ex-première Dame, Chantal Compaoré, pourrait être de la partie

ActuBurkina

4-FEVRIER : Journée mondiale contre le cancer

ActuBurkina

Laisser un Commentaire