A la une Politique

GAFAROU NIGNAN, PRESIDENT DU FRONT PROGRESSISTE:« Parler de djihadisme, c’est faire l’apologie du terrorisme »

L’analyse de la déclaration conjointe des Chefs d’Etat du G5-Sahel à l’issue du sommet de Pau, tenu en France, le 13 janvier dernier, était le seul point à l’ordre du jour de la rencontre entre le parti, le Front progressiste (FP) et les Hommes de médias. La  conférence de presse s’est tenue, le 17 janvier 2019, au siège du parti, sis à Nagrin, à Ouagadougou.

Au rang des causes de l’insécurité au sahel, le FP pointe du doigt l’ignorance des personnes qui s’adonnent au terrorisme. Car dit-il, le terroriste est un ignorant, il ne sait pas qu’il l’est, et ne sait pas que celui qui l’est ne le sait pas. Et pour Gafarou Nignan, l’on devrait éviter l’amalgame entre le djihadisme et le terrorisme sinon « parler du mot  djihadisme c’est faire l’apologie de  terrorisme ».

Le FP veut qu’on lui donne la chance de  mettre en œuvre  ses idées, et ce à l’issue de l’élection présidentiel de 2020 à laquelle il compte prendre part. « Nous sommes engagés avec la majorité présidentielle jusqu’au bout des 5 ans. Cela ne devrait pas aussi nous éloigner du but pour lequel nous avons créé le parti, à savoir, la conquête du pouvoir ».

Boureima KINDO

Articles similaires

Moumouni Pograwa à propos du vote du nouveau code électoral:« Nous ne soutenons ni le gouvernement, ni la majorité »

ActuBurkina

UNESCO : La Française Audrey Azoulay élue nouvelle directrice générale

ActuBurkina

52e SOMMET DE LA CEDEAO : d’importantes décisions prises

ActuBurkina

Laisser un Commentaire