A la une Sport

FASO FOOT : les 8 clubs maintiennent leur boycott

Les huit clubs signataires de la requête pour une relecture du règlement intérieur du championnat national de football ont animé une conférence de presse, ce  21 septembre 2020, à Ouagadougou. Objectif : expliquer  les raisons de leur boycott du championnat national de D1. Cette conférence a enregistré la présence de Amado Traoré, candidat malheureux à l’élection à la présidence de la Fédération burkinabè de football.

 Les clubs vont continuer le boycott jusqu’à ce que la fédération burkinabè de football donne une réponse favorable à leur requête. C’est ce qui est ressorti  des échanges  entre  les présidents des clubs grévistes et les journalistes. « Il est nécessaire qu’on rappelle aux uns et aux autres que le football est différent de la politique politicienne et quand on tient des promesses, on doit les tenir », a laissé entendre Kassoum Ouédraogo dit Zico, président de KOZAF. Ces promesses dont il est question se résument en 4 points contenus dans le règlement intérieur du championnat national, saison 2020-2021. Il s’agit de la communication du montant de l’assurance au préalable et la délivrance d’une copie de la police d’assurance aux clubs, de l’octroi comme promis de 30 000 000 FCFA de subvention aux clubs au lieu de 15 000 000 FCFA, du retrait de la sanction sur les clubs qui ne porteraient pas les  maillots avec les logos du sponsor de la FBF, et de la fixation à 25 000 CFA au lieu de 50 000 FCFA, du  montant à payer pour les réclamations. En effet, les clubs dénoncent le mutisme de Lazare Banssé qui ne fait qu’empirer la situation. Ils estiment que depuis qu’ils ont exprimé leurs doléances, le président de la FBF est resté dans un silence qui ne leur laisse  pas le choix que de refuser de prendre part au championnat national. Pour eux, il  faut communiquer davantage sur la question de l’assurance. « Il y a des clubs qui ne connaissent même pas le nom de leur assureur. Pour le cas des sponsors, on ne sait pas combien le sponsor donne aux clubs. Salitas en tout cas n’a jamais eu un franc du sponsor mais on l’oblige à porter son logo », s’est indigné le colonel Yacouba Ouédraogo,  président de Salitas. « C’est grave qu’on écrive à une instance comme la Fédération burkinabè de football et qu’elle ne soit  pas capable de répondre », a fulminé Dr  Boukary Sawadogo, président du conseil d’administration de l’Etoile filante de Ouagadougou (EFO) pour qui  il ne s’agit point d’une position de va-t-en-guerre.

Concernant  la déclaration de Lazare Banssé accusant son ex-adversaire Amado Traore d’être derrière ce mouvement, ce dernier répond: « il l’a fait sous le coup de la colère pour n’avoir pas vu les clubs jouer sinon, au fond de lui,  il ne le pense pas mais derrière lui, il  existe des personnes qui pensent qu’ils peuvent intimider les gens à  ne pas défendre leurs intérêts ».

Désiré ILBOUDO

(Stagiaire)

Articles similaires

HAUT CONSEIL POUR LA RECONCILIATION ET L’UNITE NATIONALE : Les membres officiellement installés  

ActuBurkina

EXPULSION DE 2000 GAMBIENS DES USA : Le refus calculé de Yahya Jammeh

ActuBurkina

BURKINA FASO-CHINE : du mil hybride pour la sécurité alimentaire

ActuBurkina

Laisser un Commentaire