A la une Politique

ELECTIONS AU BURKINA : l’opposition accuse « des individus proches du pouvoir » de collectionner des cartes d’électeurs de femmes, en promesse d’aide

La traditionnelle  conférence de presse hebdomadaire de l’opposition politique a eu lieu ce 22 septembre 2020 avec au menu les concours directs de la Fonction publique, session 2020, la rentrée scolaire 2020-2021. Face aux hommes de  médias, les conférenciers à savoir Yumanli Lompo, président du Parti national des démocrates socialistes (PNDS) et  Abdoulaye Arba, président du Parti des militants pour le peuple (PMP),  ont dénoncé des cas de collecte de cartes d’électeurs par  des responsables politiques proches  du pouvoir auprès de femmes moyennant des aides.

L’information a été donnée ce 22 septembre par l’opposition politique qui soupçonne des individus proches du pouvoir de collectionner des cartes d’électeurs et des photocopies de cartes d’électeurs, notamment auprès des femmes ce, en promesse d’aide. « Il nous est revenu, de nos structures locales, que dans plusieurs localités du Burkina, notamment à l’arrondissement 9 de Ouagadougou, à Réo dans le Sanguié et Korsimoro dans le Sanmatenga, des individus proches du pouvoir collectionnent des  cartes d’électeurs et des photocopies de cartes d’électeurs, notamment auprès des femmes ce, en promesse d’aide. Nous soupçonnons que des militants du MPP utilisent le programme d’aide Covid-19 et les Fonds d’appui aux femmes à des fins électoralistes », a affirmé Abdoulaye Arba, président du PMP. Pour lui, cet acte relève de « la corruption électorale » qui doit être sévèrement punie. « Collectionner des cartes d’électeurs, en échange de récompense ou de promesses n’est rien d’autre que de la corruption électorale, sévèrement punie par nos lois », a dit le président du PMP qui a exhorté leurs militants et l’ensemble des citoyens ayant connaissance de ce genre de pratiques à contacter la CENI, ses démembrements ou la police.  « Avec un bilan macabre, le MPP et ses amis savent que c’en est fini pour eux. Leurs seuls recours, c’est la fraude et la corruption. Et nous, nous serons très vigilants et sans pitié envers les individus qui s’adonneront à ces pratiques », a prévenu le CFOP.

L’autre question abordée a été les concours de la Fonction publique qui ont démarré le 18 septembre dernier. Pour les conférenciers, sur un total de plus d’un million de candidats, seulement 4721 postes sont à pourvoir, soit un poste pour plus de 270 candidats. Tout en déplorant  cet état de fait, le CFOP a relevé que le président du Faso qui avait promis 650 000 emplois durant son quinquennat, « a diminué le nombre de postes à pourvoir dans la Fonction publique, sans avoir suscité et promu des entreprises viables », après son accession au pouvoir.  De l’avis de l’opposition, la question de l’emploi des jeunes est une bombe qui ne tardera pas à exploser, si l’on n’y prend garde. « Beaucoup de jeunes qualifiés et diplômés iront se jeter dans les bras des ennemis ou s’adonneront à des activités illicites et dangereuses, si on continue de leur fermer les issus de secours », ont relevé les conférenciers.

La rentrée scolaire est déjà. Celle de l’année dernière a été secouée par la crise sécuritaire, la fronde sociale et la pandémie du Coronavirus. Concernant la crise sécuritaire, le CFOP a invité le gouvernement à prendre toutes les mesures nécessaires pour la scolarisation des enfants déplacés internes et pour la  réouverture des 4 000 écoles fermées ou détruites à cause du terrorisme. Pour éviter la fronde sociale, elle interpelle le gouvernement à « changer de fusil d’épaule et essayer la carte de la franchise, de l’humilité et de l’anticipation ».

Avec le Covid-19 qui sévit, l’opposition  estime qu’il est prudent que le gouvernement prépare un plan de riposte  en lien avec la reprise des cours pour éviter le drame vécu par les élèves de l’ENAM en service militaire à Bobo.

Colette DRABO

Photo: lefaso.net

Articles similaires

GAO : un attentat-suicide fait au moins 37 morts dans un camp militaire

ActuBurkina

INCENDIES DE MARCHES : « une ignoble mission de criminels voulant troubler la quiétude des populations », dixit le président de l’UNMY de l’UPC

ActuBurkina

SECTEUR 6 DE ZORGHO: trois écoliers morts par noyade

ActuBurkina

Laisser un Commentaire