ActuBurkina
A la une Politique

ZIMBABWE : l’armée dit avoir pris le pouvoir contre des « criminels », Mugabe assigné à résidence

L’armée du Zimbabwe a pris le contrôle de la radio-télévision d’État et bloque les accès aux principales institutions d’Harare. Les officiers refusent toutefois de parler d’un coup d’État et assurent que le président Mugabe est sain et sauf.

L’armée du Zimbabwe a affirmé, mercredi 15 novembre, avoir pris le pouvoir dans le pays dans le cadre d’une action ciblée visant des « criminels » entourant le président Robert Mugabe, assurant que le dirigeant de 93 ans ainsi que sa famille étaient « sains et saufs ». Lors d’une déclaration lue dans la nuit à la télévision nationale, des officiers ont toutefois démenti qu’il s’agissait d’un putsch.

« Ce n’est pas un coup d’État militaire contre le gouvernement », a déclaré un général qui lisait ce message. « Nous assurons à la Nation que son Excellence le président […] et sa famille sont sains et saufs et que leur sécurité est garantie », a-t-il ajouté.

Le président sud-africain, Jacob Zuma, a indiqué via un communiqué avoir pu s’entretenir avec son homologue zimbabwéen, qui lui a dit aller bien et être assigné à résidence.

Plus tôt dans la matinée, plusieurs fortes explosions ont été entendues dans le centre de la capitale Harare, à proximité de la résidence présidentielle. Des soldats ont également pris le contrôle du siège de la ZBC, le groupe de radio-télévision public du pays, donnant l’ordre aux employés, dont plusieurs ont été rudoyés, de quitter les lieux, ont dit des membres du personnel du diffuseur et des militants des droits de l’Homme.

Des blindés de l’armée contrôlent les accès au Parlement, au siège de la Zanu-PF, le parti au pouvoir, ainsi qu’aux bureaux où le président Robert Mugabe réunit son gouvernement, a constaté un journaliste de l’AFP.

« On a appris que trois ministres sont détenus, dont celui des Finances et celui de l’Éducation, rapporte Caroline Dumay, correspondate de France 24 en Afrique du Sud. Il s’agit de trois ministres très proches de Robert Mugabe. » Le ministre des Finances, Ignatius Chombo, est un membre de premier plan de la « Génération 40 (G40) », une frange plus jeune de membres de la Zanu-PF, emmenée par la femme du président, Grace Mugabe, qui entend succéder à son mari…

France24 avec Reuters et AFP

Articles similaires

CONSULTATIONS ELECTORALES EN AFRIQUE : « Je veillerai à ce que l’UA apporte régulièrement une assistance aux institutions… »,  Minata Samaté, candidate burkinabè à la commission de l’UA

ActuBurkina

MISE EN ŒUVRE DU PNDES : des organisations syndicales réaffirment leur soutien

ActuBurkina

MORT DE THOMAS SANKARA: la France transmet un premier lot d’archives au Burkina

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR