A la une Santé

ZERO CANCER FEMININ: une association veut en faire une réalité au Burkina

L’Association zéro cancer  féminin, en collaboration avec l’association  des sages-femmes du Burkina et l’Association des attachés de santé en soins obstétricaux et gynécologiques du Burkina,  a initié une journée de sensibilisation et de dépistage du cancer du sein et celui du col de l’utérus. Cette activité qui a eu lieu le 31 octobre 2020 à la clinique pour la promotion de la santé familiale, à Ouagadougou,  s’inscrivait dans le cadre de la clôture du mois rose, mois de sensibilisation contre les cancers du sein et du col de l’utérus.

 Contribuer à informer et à sensibiliser les femmes sur les cancers féminins. C’est l’objectif assigné à la journée de sensibilisation sur les cancers féminin, initiée par l’association zéro cancer féminin. Pour clore les activités du mois rose (octobre), l’association Zéro cancer féminin a décidé d’organiser une journée de sensibilisation et de dépistage du cancer du sein et de celui du col de l’utérus au profit d’une centaine de femmes à Ouagadougou. Cette activité a eu lieu le 31 octobre dernier à la clinique pour la promotion de la santé familiale, à Ouagadougou. Selon la vice-présidente de l’association zéro cancer féminin, Assita Zerbo, l’association a organisé cette activité parce qu’elle a constaté sur le terrain qu’il y a beaucoup de femmes qui ne disposent pas ou n’ont pas d’informations justes sur ces pathologies.

Assita Zerbo, vice-présidente de l’association zéro cancer féminin

 

Pour Yvette Ouédraogo, présidente de l’Association des attachés de santé en soins obstétricaux et gynécologiques du Burkina, l’activité a consisté à tenir une séance de sensibilisation sur le cancer du sein et du col de l’utérus et à procéder à des dépistages de lésions précancéreuses du cancer du sein et de celui du col de l’utérus. « Nous avons la possibilité d’offrir les premiers soins si nous découvrons des lésions précancéreuses chez certaines femmes », a indiqué Yvette Ouédraogo avant de préciser qu’au Burkina Faso, les cancers du sein et du col de l’utérus prennent des proportions assez inquiétantes et constituent l’une des premières causes de mortalité chez les femmes.

Quant à Marie Blanche Kantiono, marraine de l’activité, elle a confié qu’une telle action est louable en ce sens qu’elle a été initiée par des jeunes filles. A son avis,  la problématique des cancers est assez complexe parce qu’ils sont des tueurs silencieux.  « Le cancer a un visage à 90% féminin », a affirmé Marie Blanche Kantiono qui a exprimé sa gratitude aux partenaires tels que ROXGOLD et IAMGOLD ESSAKANE SA et le mouvement GKA-F qui ont soutenu financièrement la journée de sensibilisation.

« Je lance un appel à d’autres structures afin qu’elles se joignent à l’association zéro cancer féminin pour faire de la lutte contre les cancers féminins, une réalité au Burkina Faso », a conclu Marie Blanche Kantiono.

Kiswendsida Fidèle KONSIAMBO

Articles similaires

CYBERCRIMINALITE A OUAGADOUGOU : Germano de Francisco Boko et sa bande mis hors d’état de nuire

ActuBurkina

AVIS DE RECRUTEMENT D’UN(E) COORDONNATEUR/TRICE

ActuBurkina

ÉGYPTE : la femme « la plus grosse du monde » est décédée lundi

ActuBurkina

Laisser un Commentaire