A la une Société

VOLS A MAIN ARMEE A OUAGADOUGOU : fin de parcours pour CS, un corps habillé braqueur,  et ses acolytes

La Brigade de recherches du Service régional de la police judiciaire du Centre (SRJP) vient de mettre fin au parcours d’un groupe de malfaiteurs spécialisés dans les vols à main armée, à Ouagadougou et Ziniaré. Les présumés délinquants ont été présentés à la presse ce 19 novembre 2020.

C’en est donc fini pour le cerveau CS, un corps habillé, et son groupe qui troublaient la quiétude des populations de Toudbwéogo, Nagrin, Karpala, Yagma, Gounghin, Balkuy  à Ouagadougou, et à Ziniaré. La Brigade de recherches du SRJP du Centre vient de mettre le grappin sur  6 de la  dizaine de malfrats qui composent ce groupe spécialisé dans les vols à main armée et qui opérait dans les espaces verts, les commerces et les domiciles. Selon le commissaire principal de police, Sayibou Galbané, c’est suite à deux plaintes courant octobre 2020, pour des faits de vols à main armée dans un espace vert de la capitale,  que la machine des investigations été mise en marche.

Une vue des objets saisis lors de l’interpellation des malfrats

 

Au cours des enquêtes, 5 membres dont trois du groupe sont des repris de justice, ont été identifiés et interpelés.  Le 6e a été épinglé avant la tenue de la conférence de presse.  A en croire le commissaire principal Sayibou Galbané, c’est sous la direction de CS, le corps habillé, que ledit groupe a été formé et s’est agrandi pour atteindre la dizaine de membres dont la moitié est composée de récidivistes qui se sont connus depuis la MACO pendant qu’ils y étaient détenus. « Depuis la formation du groupe, chaque trois jours, une opération de braquage est organisée soit à Ouagadougou, soit à Ziniaré », a confié le commissaire principal selon qui un des malfrats a affirmé avoir participé à au moins 20 braquages en compagnie de certains de ses acolytes sans compter le fait qu’il n’a pas participé à toutes les opérations.

Quelques motos volées ont été remises à leur vrai propriétaire

 

Ce qui a fait dire au conférencier que la dizaine de plaignants identifiée est loin d’être le nombre réel des victimes de ce réseau. Ainsi, au cours de l’enquête, selon M. Galbané, 6 armes blanches dont 4 couteaux et 2 machettes, un pistolet automatique de calibre 9mm avec son chargeur garni de 4 munitions, une télévision led écran 32, 3 batteries, un béret de police nationale avec son macaron et 7 engins à deux roues, ont été saisis. La phase policière de l’enquête étant close, les 6 malfrats, à en croire le commissaire principal, devraient  être présentés au Procureur du Faso près le TGI de Ouagadougou, ce 19 novembre, pour la suite judiciaire.  A noter que l’âge des malfrats varie de 21 à 34 ans et nombre d’entre eux sont des « orpailleurs ».

A l’issue de la conférence de presse, des victimes sont entrées en possession leur engin volé.

Actuburkina

Articles similaires

38e JOURNEE MONDIALE DE L’ALIMENTATION : le message du Ministre de l’Agriculture et des aménagements hydrauliques

ActuBurkina

MISSA HEBIE : voici comment il est décédé

ActuBurkina

RESEAUX SOCIAUX : Twitter lance une version « light » à destination des pays émergents

ActuBurkina

Laisser un Commentaire