ActuBurkina
A la une Politique

UPC : les suppléants des députés démissionnaires officiellement présentés

Le groupe parlementaire de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) a rencontré la presse, ce 15 décembre 2020, pour présenter les suppléants des 13 députés frondeurs qui avaient démissionné du parti en 2017. Ces derniers qui ont vu leur mandat validé ce jour même à l’hémicycle.

C’est un véritable ouf de soulagement à l’UPC après une longue bataille judiciaire pour retirer son mandat électif aux 13 députés frondeurs qui avaient démissionné du parti en 2017. Pour le porte-parole du groupe  parlementaire de l’UPC, le député Moussa Zerbo, ce 15 décembre est un « jour historique tant attendu qui marque un grand pas dans la vie du parti du Lion », en ce sens que les suppléants des  députés démissionnaires ont été investis ce jour même à l’Assemblée nationale. « Nous, députés du groupe parlementaire UPC, avions intenté un recours à la date du 12 octobre auprès du Conseil constitutionnel, aux fins de constat de démission et de déchéance de mandat électif. Pour rappel, ce recours était à l’intention de 14 députés dont les 13 frondeurs  de depuis 2017, élus sou la bannière de l’UPC mais qui, pour des desseins inavoués, avaient décidé de quitter ce parti qui les avait portés à l’hémicycle…Suite à notre requête, le Conseil constitutionnel a délibéré en sa séance du 13 novembre 2020, prononçant ainsi la démission volontaire de leur parti d’origine UPC, de nos ex-camarades de lutte », a expliqué le député Moussa Zerbo pour qui leur joie est immense car « cette bataille n’avait que trop duré ».

« Si vous arriver à arracher les sièges qui vous reviennent, même si c’est pour 24 heures, cela vaut des motifs de satisfaction », Moussa Zerbo (micro)

 

Mais qu’est-ce que ces 13 pourront apporter au parti étant donné que le mandat des députés de 2015 prend fin dans quelques jours, au plus tard le 30 décembre prochain? A cette question des journalistes, le porte-parole  a répondu en ces termes : « il y a des députés qui ont fait une semaine de par le passé, en 2010. Ce n’est donc pas la plus courte mandature. Eux, ils auront un peu plus de temps. Etre  député, comme on le dit dans notre jargon honorable, n’est pas fortuit. C’est une distinction. Le fait de porter ce titre honorable même si c’était pour 24h, ça en vaut la peine. Ils vont garder ce titre honorable, c’est déjà bon. Ces sièges étaient indument occupés par des gens qui ne méritaient pas d’être à cette place pour cause de trahison. La loi est la loi, il fallait qu’on observe toutes les procédures pour en arriver là aujourd’hui… Si vous arriver à arracher les sièges qui vous reviennent, même si c’est pour 24 heures, cela vaut des motifs de satisfaction ».

Il faut noter que le nombre de remplaçants dans les rangs de l’UPC est de 15 avec la démission, en octobre dernier, du Poé Naaba qui était le président du groupe parlementaire. Mais ce sont les suppléants de 13 députés qui ont officiellement été installés. Les sièges des provinces de la Kossi et des Balé resteront vacants parce que tous les suppléants ont rendu le tablier et se sont présentés sous la bannière d’autres partis politiques aux dernières législatives.

De 33 au départ, le nombre de députés UPC est de 31.

Colette DRABO

La liste des 13 députés officiellement investis

1-Tindano Yenipiabam Georges Amadou

2-Somé Namwin Bob Marcellin

3-Ouédraogo Nobila Mariam

4-Traoré Pauline

5-Lourgo Paul

6-Ouangré Pascal

7-Lougué/Lankoandé Marie Reine

8-Lankoandé Jean

9-Onadja Kambamboré

10-Ouaba Minamba Aline

11-Traoré Oula

12-Ouédraogo Seydou

13-Doli Bèbè

Articles similaires

ActuBurkina

Grève du SYNTSHA:Service minimum à Pogbi, calme plat à l’OST

ActuBurkina

CAN MARACANA BURKINA FASO 2016 : rendez-vous le 17 septembre

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR