ActuBurkina
A la une Société

UFR/SDS : les étudiants en grève les 19, 20 et 22 janvier

La corporation de l’Association nationale des étudiants burkinabè (ANEB) de l’UFR des Sciences de la santé (SDS) a animé une conférence de presse ce  19 janvier 2021 au siège du Collectif des Organisations Démocratiques des Etudiants (CODE). Cette conférence  de presse qui a porté sur la situation de crise qui prévaut dans ladite UFR, a été l’occasion pour la corporation de  lancer son  mot d’ordre de grève de 72 heures prévu les 19, 20 et 22 janvier.

« L’UFR-SDS est en crise depuis la reprise des activités académiques et pédagogiques en mai 2020 après le confinement lié à la COVID 19 »,  a déclaré Soumaira Cessouma, délégué général de la Corporation ANEB de l’UFR SDS  au cours des échanges avec la presse ce 19 janvier. En effet, la corporation dénonce « la  réduction drastique des volumes horaires », ce qui a entrainé la non-exécution de certaines activités académiques et une  programmation intensive et soutenue des cours dans la plupart des promotions. Selon Soumaira CESOUMA, certains enseignants ont remis aux étudiants des supports de cours et supposé ces  cours déjà faits sans se présenter une seule fois en  classe. Egalement, « Les TD et les TP ont été bâclés », a laissé entendre le délégué de la corporation pour qui ces TD et TP ont juste été  remplacés par des visites guidées dans des laboratoires.

La Corporation dénonce aussi la quasi-absence de l’administration dans l’organisation des activités académiques, toute chose qui entraine le retard de programmation des cours au sein de ladite UFR. Mais à en croire le porte-parole de la corporation, le fait le plus marquant est que « l’administration a décidé d’attribuer des zéros à tous  les étudiants pour les  semestres 1 et 3 et ceux à  06 promotions ayant refusé de composer certains devoirs en raison d’une mauvaise programmation de ces devoirs ». Ainsi, plus de 1400 étudiants se retrouvent avec une moyenne de 0 dans les matières concernées. Les conférenciers n’ont pas manqué de relever d’autres difficultés,  notamment la réduction drastique de la durée des stages, le faible encadrement voire l’absence d’encadrement sur les sites, l’irrégularité des stages en 6e année pharmacie, etc. Ils ont également évoqué le retard de paiement des indemnités de stage pour les étudiants stagiaires du CHU-Yalgado et bien d’autres sites.

Face à cette situation,  la corporation ANEB a décidé de décréter  un mot d’ordre de grève de 72 heures, les 19, 20 et 22 janvier.

Oumarou KONATE

(Stagiaire)

photo d’illustration

Articles similaires

Burkina Faso : 4 policiers tués dans une attaque à Yakouta

ActuBurkina

AFFAIRE  TANWALBOUGOU : « les FDS sont assez responsables, formées et intelligentes pour commettre des bavures de ce genre », soutient le CISAG

ActuBurkina

Latin Poda, 1er président de la Cour des comptes : « les contrôles que nous faisons chaque année sont des contrôles à minima »

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR