ActuBurkina
A l'etranger A la une Politique

Togo : l’opposant Agbeyome Kodjo meurt en exil après un malaise

Retourné en exil aux lendemains de l’élection présidentielle de 2020, Gabriel Messan Agbeyome Kodjo n’est plus. L’ancien Premier ministre du Togo est décédé dans la nuit de samedi à dimanche. Distillée sur les réseaux sociaux depuis l’après-midi de dimanche, l’information du décès d’Agbeyome Kodjo est confirmée par plusieurs sources proches de la famille. L’homme d’Etat avait 70 ans.

Il nous revient que le président du Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement (MPDD) a eu un malaise samedi et a été conduit à l’hôpital. Il a expiré au petit matin de dimanche, selon notre informateur.

Quelques semaines seulement après le décès de Monseigneur Philippe Fanoko Kpodzro, c’est autour d’Agbeyome Kodjo, qu’il a soutenu à l’élection présidentielle de 2020, de mourir en exil. L’opposant a été contraint à l’exil aux lendemains de la proclamation des résultats de l’élection présidentielle de 2020. M. Kodjo avait quitté le pays affirmant à l’époque qu’il y avait un plan d’emprisonnement contre lui.

Messan Agbéyomé Kodjo, né le 12 octobre 1954, a été Premier ministre de Gnassingbé Eyadèma du 31 août 2000 au 29 juin 2002. Mais avant, il a servi comme ministre des sports, ministre de l’intérieur, Directeur général du Port autonome de Lomé, Président de l’assemblée nationale.

Après sa défection au sein du Rassemblement du peuple togolais (RPT) en 2002, il part en exil avant de rallier les rangs de l’opposition togolaise. Après le décès d’Eyadéma, il est rentré au Togo le 8 avril 2005, mais a été emprisonné pour un détournement de fonds présumé alors qu’il était directeur général du port autonome de Lomé. En septembre 2005, il a fondé avec Dahuku Péré le parti l’Alliance démocratique pour la patrie (connue simplement sous le nom d’Alliance).

Retourné en exil aux lendemains de l’élection présidentielle de 2020, Gabriel Messan Agbeyome Kodjo n’est plus. L’ancien Premier ministre du Togo est décédé dans la nuit de samedi à dimanche.

Distillée sur les réseaux sociaux depuis l’après-midi de dimanche, l’information du décès d’Agbeyome Kodjo est confirmée par plusieurs sources proches de la famille. L’homme d’Etat avait 70 ans.

Il nous revient que le président du Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement (MPDD) a eu un malaise samedi et a été conduit à l’hôpital. Il a expiré au petit matin de dimanche, selon notre informateur.

Quelques semaines seulement après le décès de Monseigneur Philippe Fanoko Kpodzro, c’est autour d’Agbeyome Kodjo, qu’il a soutenu à l’élection présidentielle de 2020, de mourir en exil. L’opposant a été contraint à l’exil aux lendemains de la proclamation des résultats de l’élection présidentielle de 2020. M. Kodjo avait quitté le pays affirmant à l’époque qu’il y avait un plan d’emprisonnement contre lui.

Messan Agbéyomé Kodjo, né le 12 octobre 1954, a été Premier ministre de Gnassingbé Eyadèma du 31 août 2000 au 29 juin 2002. Mais avant, il a servi comme ministre des sports, ministre de l’intérieur, Directeur général du Port autonome de Lomé, Président de l’assemblée nationale.

Après sa défection au sein du Rassemblement du peuple togolais (RPT) en 2002, il part en exil avant de rallier les rangs de l’opposition togolaise. Après le décès d’Eyadéma, il est rentré au Togo le 8 avril 2005, mais a été emprisonné pour un détournement de fonds présumé alors qu’il était directeur général du port autonome de Lomé. En septembre 2005, il a fondé avec Dahuku Péré le parti l’Alliance démocratique pour la patrie (connue simplement sous le nom d’Alliance).

Il va fonder en 2008 son propre parti politique, l’Organisation pour bâtir dans l’union solidaire togolaise (OBUTS) avec lequel il a été candidat à la présidentielle de 2010. En 2018, il change le nom de sa formation politique. OBUTS devient alors le Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement (MPDD).

 

M. Kodjo a été de nouveau candidat à l’élection présidentielle de 2020. Les résultats officiels le proclament 2e derrière Faure Gnassingbé avec 19,45% des voix. Des résultats qu’il a contestés jusqu’à son dernier souffle le 03 mars 2024, estimant être le président élu.

Source: Togobreakingnews

Articles similaires

Attentat de Moscou : 3 des 4 suspects plaident coupable

ActuBurkina

Administration territoriale : les administrateurs civils chez Maxime Koné

ActuBurkina

COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT SUITE A LA GREVE DE LA CS-MEF : la réaction de la coordination des syndicats

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR