ActuBurkina
A la une Société

TANSARGA : un jeune  meurt suite à des sévices infligés par des Koglweogo  

 

Selon l’Agence d’information du Burkina (AIB), un jeune homme de 26 ans a perdu la vie le 6 janvier dernier à Tansarga, commune située à 25 km de Diapaga (Est),  suite à des sévices corporels que lui auraient  infligés les Koglweogo pendant une semaine, pour une histoire de coq.

A en croire notre confrère, le jeune âgé de 26ans du nom de Bindi Kouldiaty est mort  après avoir subi des sévices  du 31 décembre au 6 janvier 2017 dans la commune de Tansarga aux  mains des Koglweogo. Tout serait parti d’une histoire de coq où le 31 décembre, un vendeur de poulets déclare la perte d’un de ses poulets. Sous l’effet d’alcool, le jeune Bindi Kouldiati dit connaitre le voleur. Après être revenu à la lucidité, le jeune Kouldiati revient sur sa déclaration. Il n’en fallait pas plus pour que le vendeur de poulets fasse appel aux Koglweogo de Malpoa,  village natal du vendeur, qui  alertent ceux de Tansarga. Le jeune Kouldiati sera alors interné dans leur camp en brousse et subira des sévices du 31 décembre 2016 au 6 janvier 2017. Voyant son état de santé se dégrader, les Koglweogo le libèrent le 6 janvier 2017 et ce n’est que sur le chemin de retour qu’il va s’écrouler mortellement en pleine brousse.

Après le constat des services compétents, la victime a été inhumée dans l’après-midi du 6 janvier. En réaction, les parents de la victime ont incendié le camp des Koglwéogo et  trois de leurs concessions.  Aux dernières nouvelles, les Koglweogo du village de Malpoa se sont réfugiés en brousse pour éviter la vindicte populaire.

Selon une source judiciaire de la localité qui a requis l’anonymat, c’est le 3e cas de perte en vie humaine du fait des Koglweogo dans la province de la Tapoa.

 Dans la commune de Tambaga, un enfant a été maltraité à mort pour le vol d’une brochette de 50FCFA. Puis, dans la commune de Kantchari un homme a été brûlé au sexe pour une histoire de femme.

AIB

 

Articles similaires

AN II DE L’INSURRECTION POPULAIRE : l’UAS « dénonce la lenteur et les tergiversations dans le traitement du dossier des martyrs »

ActuBurkina

 COUP D’ETAT AU BURKINA : le lieutenant-colonel Damiba décline ses priorités

ActuBurkina

OPPOSITION POLITIQUE : l’ADR se détourne du CFOP au regard « des injustices »

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR