ActuBurkina
A la une Société

SYNATIC : un sit-in demain 1er septembre en guise d’avertissement

Le Syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture (SYNATIC) a tenu une assemblée générale ce 30 août 2016 à Ouagadougou. Objectif :  sonner  la mobilisation des travailleuses et travailleurs des médias publics, du Service d’information du gouvernement (SIG), de  la direction de la communication et de la presse ministérielle, pour la réussite de son  sit-in prévu demain 1er septembre devant le ministère de la Communication à Ouagadougou, ainsi que de sa grève annoncée pour le 7 septembre.

« L’amélioration des conditions de vie et de travail, l’application des textes adoptés sous la transition, l’harmonisation et la revue à la hausse du montant du code vestimentaire, la reconstitution des carrières des agents de la communication et la culture, le rétablissement des numérations coupées depuis 2012 », tels sont entre autres points contenus dans la plateforme revendicative du Syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture (SYNATIC). N’ayant jusque-là pas eu satisfaction, la structure a décidé de passer à la vitesse supérieure. A cet effet, un sit-in est prévu demain 1er septembre et une grève le 7. Pour la réussite de la mobilisation, le syndicat a organisé une assemblée générale le 30 août  pour  une « dernière revue des troupes », avant le sit-in afin de redonner les consignes et faire le point de la rencontre entre le syndicat et le ministre de la Communication.  A en croire le secrétaire général du SYNATIC,  Siriki Dramé, lors de leur rencontre avec le ministre de tutelle par ailleurs  porte-parole du gouvernement,  Rémis Dandjinou,  ce dernier a informé de  l’intention du gouvernement à satisfaire la plateforme revendicative sans toutefois donner de délai. Et de poursuivre que le syndicat est  resté sur sa  faim faute d’actions concrètes  devant éviter un « bras de fer de longue durée ». D’où  l’organisation de ces deux actions. Pour le SG du SYNATIC,  ce sit-in qui sera observé sur tout le territoire national sera un avertissement à l’endroit  des autorités afin qu’elles répondent favorablement à leur requête qui vise à améliorer leurs conditions de vie et de travail.

Par ailleurs, le syndicat a affiché sa ferme volonté à  défendre également les hommes et femmes des médias de la presse privée,  qui ont également besoin que leurs conditions soient améliorées. « Le privé,  nous sommes en route et ce n’est pas un rêve »,  a-t-il conclu.

 

Djénéba Ouattara

(Stagiaire)

 

Articles similaires

ELECTIONS COMPLEMENTAIRES ET PARTIELLES A ZOGORE: le NTD pour un scrutin apaisé

ActuBurkina

MALI : Farabougou, le village assiégé, désormais sous contrôle des FAMa

ActuBurkina

Compte rendu du conseil des ministres du mercredi 27 octobre 2021

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR