ActuBurkina
A la une Santé

SUSPICION DE CAS DE CORONAVIRUS AU BURKINA : « il faut être pondéré » (Rémis Dandjinou)

Depuis ce 6 février, des informations circulant sur les réseaux sociaux et des médias font état de cas de Coronavirus au Burkina. Interpelé sur la question lors du point de presse du gouvernement, ce 6 février, le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou, a invité les hommes de médias à ne pas donner des informations pouvant semer la panique au sein de la population. Selon lui,   le ministère de la Santé se chargera de communiquer s’il y a nécessité, et au moment opportun.  «  Il faut être très pondéré dans cette situation. Il y a peut-être des situations que le ministère de la santé gère mais il ne s’agit pas de créer la panique. Lorsque le ministre de la santé constatera  qu’il y a un cas suspect, il va communiquer. Il faut faire attention à ne pas relayer  des informations qui peuvent semer la panique au sein de la population donc. Au moment opportun, s’il y a nécessité de communiquer,  ils le feront… En tant que média, ce n’est pas une course à la sensation. C’est une course à l’information, attention à ne pas tomber dans le sensationnel. Laissons le ministère de la Santé réunir les éléments de communication sur cette question », a répondu le ministre de la Communication. Sur la situation des 22 étudiants Burkinabè vivant en Chine, précisément à Wuhan, épicentre de la maladie Coronavirus, il a relevé que  des dispositions ont été prises par le ministère en charge  des affaires étrangères pour leur apporter tout le soutien. « Hier en Conseil des ministres (NDLR : le point de presse a eu lieu le 6 février), le président du Faso et le Premier ministre ont insisté pour que  cela soit fait de façon diligente. Il peut y avoir quelques retards mais il est clair que ces 22 étudiants seront soutenus, s’ils ne le sont pas déjà par notre administration des affaires diplomatiques. Je pense que les départements en charge des affaires étrangères et des Burkinabè de l’extérieur feront de leur mieux pour régler cette question au plus tôt si cela ne l’a été déjà fait », a-t-il soutenu.

Colette DRABO

Articles similaires

MOUVEMENT ASSOCIATIF : l’OPJ pour une jeunesse au service de la nation

ActuBurkina

Nigeria : 16 sacs de pénis d’ânes en voie d’être exportés vers Hong Kong, saisis

ActuBurkina

Employabilité des jeunes : Fondation Yarie Marchal Touré compte apporter sa touche

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR