ActuBurkina
A la une Société

SUSPENSION DU JOURNAL « L’EVENEMENT » : Les OPM pour une réforme du CSC

 

Les Organisations professionnelles des médias(OPM) ont animé une conférence de presse le 24 mars 2016 à Ouagadougou. Objectif : annoncer la nécessité d’engager un débat sur le fonctionnement et l’organisation du Conseil supérieur de la communication(CSC) afin que celui-ci soit une institution pédagogique et véritablement indépendante.

 «Si on ne règle pas la question du CSC, tant dans son organisation que dans son fonctionnement, on risque d’être les parents pauvres de la 5e  République ». Ces propos sont de Boureima Ouédraogo, président des Organisations professionnelles des médias(OPM). C’était lors d’un point de presse tenu le 24 mars dernier. En effet, les OPM sont convaincues de la nécessité de repenser le CSC afin de lui donner toute la légitimité et la crédibilité indispensables à une régulation rigoureuse de l’information. Elles souhaitent donc que la question du CSC fasse l’objet de débats constructifs au cours des travaux de la commission constitutionnelle créée par le gouvernement et qui aura la charge de proposer la Constitution de la 5e République.Cette sortie fait suite à la suspension du journal « L’Evènement » par le CSC, pour diffusion de secret militaires. Le journal a alors obtenu le 3 mars dernier, un sursis à exécution de la décision du CSC devant le Tribunal administratif et a reparu le 10 mars 2016. Une reparution considérée comme une défiance de l’autorité par le CSC.

Pour les OPM, cette « fatwa » du CSC contre le journal « L’Evènement » ressemble à un acharnement sur ledit média et relance de fait les débats sur les missions du CSC.

Salimata Ouédraogo (stagiaire)

Articles similaires

EPIDEMIE D’EBOLA EN AFRIQUE DE L’OUEST : l’OMS décrète sa fin

ActuBurkina

SILMANGUE: le village attaqué par des individus armés

ActuBurkina

Incendie à la CAMEG : Les pertes évaluées à près de 200 millions FCFA

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR