ActuBurkina
A la une Economie

Spéculation des produits de grande consommation : le ministre du commerce met en garde les éventuels contrevenants

 Le ministre du développement industriel, du commerce, de l’artisanat et des petites et moyennes entreprises, Abdoulaye Tall, accompagné d’une délégation de l’Agence burkinabè de normalisation, de la métrologie et de la qualité (ABNORM), de la brigade mobile de contrôle économique et de la répression des fraudes (BMCRF), de la direction générale de contrôle économique (DGCRF) ont effectué une visite inopinée ce 29 mars 2022 dans quelques magasins et boutiques de la ville de Ouagadougou. Une visite terrain qui a permis au ministre Abdoulaye Tall et ses collaborateurs de s’assurer, non seulement de la disponibilité des denrées de grande consommation à cette veille du mois de Ramadan, mois de grande consommation, mais aussi du respect des prix sur le marché, selon la règlementation nationale. De la ZAD, aux 1 200 logements en passant par le quartier Dagnoën, le ministre Abdoulaye Tall et ses équipes chargées des contrôles ont touché du doigt les réalités des prix et des poids aussi bien chez les distributeurs d’huile alimentaire, du sucre, du lait, du riz, mais aussi chez les revendeurs ou détaillants.

 Il est 10 heures lorsque le ministre du développement industriel, du commerce, de l’artisanat et des petites et moyennes entreprises, Abdoulaye Tall, après avoir présenté brièvement l’objet de cette visite terrain aux hommes et femmes de médias, a entamé sa tournée. Une tournée qui l’a conduit dans le magasin de l’entreprise GENEDIS Burkina agrée dans la distribution du sucre de la SN SOSUCO et d’huile alimentaire de marque DINOR et autres sucres importés. L’année 2022 est une année particulière où le contexte international fait qu’il y a une pression sur les prix des produits de grande consommation.

Et selon le ministre du commerce, le constat général qui se dégage s’est que des magasins sont approvisionnés mais pas remplis. Une situation qui s’explique par la conjoncture internationale. Pour le ministre du commerce, en période de pénurie, chaque pays se barricade et n’exporte que l’excédent. L’autre constat est que visiblement dans les différents magasins visités, les prix sont rationnés. Le sac de sucre granulé au prix de 25 à 50 kg varie de 14 500 F CFA à 30 000 F CFA. Les bidons d’huile de 20 litres de marque Nada OIL et Dinor sont vendus respectivement à 22 000 et 22 250 F CFA. Des prix jugés raisonnables selon le ministre du commerce. En effet, un tour dans une boutique de vente en détail a permis de constater que le paque de sucre est vendu à 750 F CFA et le kilo du sucre granulé à 650 F CFA. « Des efforts sont faits pour respecter la règlementation malgré la modestie des moyens », rassure le ministre Abdoulaye Tall. Un acte à encourager selon les mots du ministre et de lancer un appel à l’ensemble des commençants à en faire autant. A en croire le ministre, dans l’urgence c’est de trouver les produits pour satisfaire la demande nationale. « Notre souci majeur, c’est la satisfaction de la consommation locale », a-t-il indiqué.

Sur la question de savoir les mesures prises par le gouvernement pour les éventuels contrevenants qui s’adonneront à la spéculation en créant une pénurie, le ministre a laissé entendre qu’il y a probablement des partenaires qui ne respectent pas la réglementation et c’est le rôle de son département appuyé par ses structures qualifiées à savoir l’ABNORM, la BMCRF et la DGCRF, de les identifier et d’appliquer la loi. Aussi, ajoute le ministre, il s’agit d’identifier en amont, les causes réelles ou supposées afin de situer les responsabilités et les traiter depuis la source. « Si les causes de l’augmentation sont objectives, même si nous les attrapons et nous les sanctionnons, cela ne fera pas cesser la situation », a-t-il relevé. De son avis, il faut traiter la situation à la racine et « c’est un travail continue », a-t-il laissé entendre.

Didèdoua Franck ZINGUE

Articles similaires

Sécurité : l’armée a intercepté et détruits un véhicule appartenant aux terroristes

ActuBurkina

Air Algérie : les incroyables défaillances qui ont conduit au crash

ActuBurkina

Lutte contre le terrorisme et réduction du train de vie de l’Etat : « D’autres mesures fortes attendues », selon le Premier ministre

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR