ActuBurkina
A la une Société

Situation des droits humains dans le monde : « Le Burkina Faso est dans une tourmente qui nécessite une attention plus particulière de la part de l’Etat », Amnesty international 

En vue de présenter son rapport 2022-2023 mondial sur « la situation des droits humains », Amnesty international Burkina Faso, a organisé une conférence de presse au sein de ses locaux, sis à Koulouba, dans la capitale du Burkina, ce mercredi 29 mars 2023.

« Une politique du deux poids, deux mesures ». C’est l’observation faite par les responsables d’Amnesty International, dans le traitement des questions des droits de l’homme dans le monde, lors de la présentation du rapport annuel mondial 2022-2023 sur la situation des droits de l’homme. La présentation a été marquée par une projection d’une vidéo de quelques minutes au profit des femmes et hommes de médias. En effet, les occidentaux qui détiennent toute la réglementation, toute la puissance pour atténuer toutes les injustices dans le monde n’ont pas utilisés cette possibilité à bon escient.

Une injustice selon Amnesty international, qui s’est illustrée pendant la distribution des vaccins anti-Covid. « Les pays occidentaux ont accumulés des stocks de vaccins alors que les pays pauvres en avaient besoin » a laissé entendre Boukary Traoré, directeur d’Amnesty International Burkina Faso et communicateur sur le rapport global. Ce dernier a dit déploré le soutien des occidentaux à l’Ukraine, qui vient traduire une fois de plus, cette injustice et qui font fi de la violation de droits de l’homme commis par leurs alliés de l’Israël, de l’Egypte et l’Arabie Saoudite. « Tous les pays occidentaux se sont mobilisés comme un seul homme et ont pris des décisions politiques, économiques, d’une puissance jamais égalée », a fait savoir Boukary Traoré avant de préciser que si la situation au niveau mondial n’a pas connue une  avancée, le Burkina Faso est dans une tourmente qui nécessite une attention plus particulière de la part de l’Etat, pour garantir les droits des citoyens dont les terroristes prennent pour cibles.

Une vues des journalistes à la présentation du rapport

Quant à la situation au Burkina Faso, les deux protagonistes de la crise sécuritaire, sont les principaux acteurs, de la violation du droit international humanitaire. « Il y’a eu des violations qui ont été commises par les groupes armés et les forces gouvernementales », a confié Aziz Kabré, Coordinateur campagne et action de Amnesty Burkina. La destruction des infrastructures par des hommes armés, bloquant ainsi tout accès dans les zones à fort défis sécuritaires, constitue des cas de violations du droit international humanitaire, car empêchant des zones d’être ravitaillée

Toujours sur le cas du Burkina, plusieurs recommandations ont été faites par le directeur d’Amnesty Burkina, pour qui, « il important que les autorités continuent et revoient le respect strict du droit international humanitaire, la libre expression de tout un chacun et la fin des disparitions signalées et çà et là ».

Dans ce rapport de 510 pages, sur « la situation de droits de l’homme », 155 pays ont été touchés par cette étude de l’organisation de défense des droits de l’homme, présent dans plus de 150 pays.

Adama NIKIEMA (Stagiaire)

 

Articles similaires

COMPTE RENDU DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 20 JANVIER 2021

ActuBurkina

CENI : Newton Ahmed Barry succède à Barthélémy Kéré

ActuBurkina

MALI : une trentaine de morts dans des violences entre Peuls et Dogons dans le centre du pays

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR