ActuBurkina
A la une Santé

Situation de la dengue au Burkina :570 décès au 19 novembre 2023, selon Dr Joseph Kouesyandé Soubeiga

Depuis quelques temps, nous assistons à une épidémie de dengue au Burkina Faso. Du 1er janvier au 19 novembre 2023, le bilan fait état de 123 804 cas suspects dont 56 637 cas probables et 570 décès sur l’ensemble du territoire. L’annonce a été faite ce jeudi 23 novembre 2023 par le directeur du Centre des opérations de réponse aux urgences sanitaires (CORUS), Dr Joseph Kouesyandé Soubeiga au cours d’un point de presse au Secrétariat permanent du Centre national de lutte contre le SIDA.

Selon les statistiques, les régions du Centre et des Hauts-Bassins seraient les plus touchées par l’épidémie de la dengue avec 59,73% des cas suspects et 65,33% des cas probables pour le Centre. Le directeur de CORUS rassure cependant que les chiffres sont en baisse.

Dans le cadre de la lutte contre la dengue, plusieurs actions ont été menées, à savoir la déclaration de la gratuite des tests de dengue au niveau des structures publiques de santé ; l’acquisition des réactifs pour renforcer la capacité de confirmation du laboratoire national de référence ; la réquisition des TDR dengue fièvre et mobilisation de stocks de TDR pour renforcer l’accès des populations au diagnostic ; le renforcement de la logistique pour les activités de pulvérisation. A propos, 1 642 domiciles des malades et domiciles voisins ont bénéficié de la pulvérisation intra domiciliaire, dont 1107 à Ouagadougou et 535 à Bobo Dioulasso, 696 espaces publiques ont bénéficié de la pulvérisation spatiale dont 4030 Ouagadougou, 293 Bobo-Dioulasso.

Dans ce contexte épidémiologique, le lien est souvent fait avec le projet Target Malaria. C’est pourquoi le principal investigateur du projet, Abdoulaye Diabaté, a rassuré qu’il n’en n’est rien. « C’est peut-être dû au fait que les gens n’ont pas la bonne information et ne comprennent pas le cycle de transmission de la dengue. Il faut comprendre que nous avons plusieurs types de moustiques. Le paludisme est transmis par les anophèles, mais pas tous, car il y a plusieurs types d’anophèles. Au Burkina Faso, la dengue est transmise par l’AEDES », a confié Abdoulaye Diabaté.

Afin de renforcer les actions déjà mises en place pour lutter contre la dengue, plusieurs perspectives sont en vue. Entre autres, on a l’intensification de la lutte anti vectorielle dans les régions du Centre et des Hauts Bassins ; l’extension de la pulvérisation à d’autres localités ; la réalisation de la lutte anti-larvaire (LAL) avec un bio-larvicide dans les lieux stratégiques ; l’intensification des activités des VN ASBC et des volontaires de la Croix Rouge sur la lutte anti-larvaire ; la poursuite des sessions de briefing des prestataires sur les directives de diagnostic et de prise en charge de la dengue ; l’appui à la réalisation de l’audit des décès de dengue dans les structures de santé…

Marie Jacintha DRABO

(Stagiaire)

Articles similaires

RCA : L’archange saura t’il relever le défi ?

ActuBurkina

Lutte antiterroriste au Niger : les Etats-unis font un don de plus de 8 milliards de FCFA en équipements militaires

ActuBurkina

Burkina : Plus de cent terroristes neutralisés et de la logistique récupérée

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR