ActuBurkina
A la une Politique

SIMON COMPAORE, président du MPP : « depuis la création de notre parti, nous avons enregistré 122 démissions »

Le président du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), Simon Compaoré, entouré du 1er vice-président du parti, Clément Sawadogo et du secrétaire exécutif national, Lassané Sawadogo, a animé, ce 30 septembre 2020, une conférence de presse au menu de laquelle la situation nationale, la vie du parti, les élections de novembre prochain.

En dépit de la crise sécuritaire et sanitaire que traverse le Burkina Faso, le pays se porte « mieux ». Tel est en tout cas l’avis du MPP. Pour Simon Compaoré, sans dire que le pays a gagné la guerre contre le terrorisme et la Covid-19, l’on peut affirmer qu’il a marqué « de bons points en parvenant à contenir les menaces sécuritaires et sanitaires ». Concernant justement la crise sécuritaire, les conférenciers ont salué la création d’un bataillon dans la région du Sahel dont la mission est de défendre le territoire national et de servir de  rempart contre le terrorisme. « Le MPP se réjouit du retour des forces de police à Djibo afin de prêter main forte aux FDS », a déclaré Simon Compaoré pour qui « très bientôt, les moments de déchirements prendront fin par  la réinstallation des personnes déplacées internes dans leurs localités ».

Le bilan du mandat du président sortant est satisfaisant.  Pour les conférenciers, en dépit du  terrorisme, de la Covid-19 et de la fronde sociale, le gouvernement est parvenu à dérouler le programme présidentiel décliné dans le PNDES. Pour Simon Compaoré, « le parti se porte bien » car malgré  les problèmes de sécurité et la pandémie à Coronavirus et bien d’autres,  le MPP a réussi à dérouler sa stratégie comme il  l’a prévue. « Nous sommes parvenus à établir nos listes selon une procédure qui fait notre fierté. Une procédure démocratique qui associe la base et la direction. Vous avez entendu des bruits de bottes mais à notre niveau, il y a eu moins de bruits qu’ailleurs et cela ne relève pas du hasard…Nous avons su faire ce qu’il fallait faire. C’est un élément qui témoigne de la santé de notre partie, de notre capacité »,  a clamé le président du MPP. Interpelé sur les cas de démissions enregistrés ces derniers temps, Simon Compaoré a répondu que : « tout comme dans la vie il y a des morts et des naissances, au niveau des partis politiques, comme chez nous, il y a des démissions et des adhésions ». A l’en croire, autant il y a des démissions, autant le parti enregistre des adhésions.  « Depuis la création du MPP, en 2014, au niveau des militants de base, nous avons enregistré à ce jour un peu plus de 70 démissions. Au titre des démissions de membres de bureau politique, nous avons enregistré 25 démissions, ce qui donne,  depuis 2014 à septembre 2020, un total de  122 démissions », a-t-il affirmé. Toutefois, a-t-il relevé, les adhésions sont plus nombreuses que les démissions. « En 2019, nous avons enregistré 266 nouveaux militants. En 2020, 520 nouveaux militants. De 2019 au 24 septembre 2020,  nous avons enregistré 786 adhérents. Je n’inclus pas les adhésions de masse », a-t-il dit ajoutant que le  parti a connu des départs certes, mais qui n’ont pas freiné sa marche. « Nous ne disons pas que c’est des épiphénomènes mais nous voulons dire que ce sont des départs qui révèlent plusieurs motifs », a-t-il précisé.

Les élections du 22 novembre avancent à grands pas. Tout en saluant les efforts et le sens élevé de responsabilité des acteurs politiques, le président du MPP a indiqué que « toutes les conditions sont réunies pour ces élections se tiennent de façon apaisée et transparente ». Il n’a pas manqué de faire un clin d’œil à la CENI, à l’Assemblée nationale et à l’Office national d’identification (ONI) qui ont, chacun de son côté, à œuvrer pour un bon déroulement du scrutin.

Les statistiques régulièrement fournies par le CORUS montrent que la Covid-19 est en train de reprendre du poil de la bête. Au regard de la situation, le MPP a invité chacun des citoyens à redoubler d’efforts et de vigilance en observant le protocole sanitaire édicté par le ministère de la Santé.

Colette DRABO

Articles similaires

Yatenga : Des installations de l’aérodrome de Ouahigouya endommagées

ActuBurkina

COOPERATION : le président libérien Georges Weah attendu mardi à Ouagadougou

ActuBurkina

Bitumage de la RN 17 : Le Premier ministre inaugure la route Guiba-Garango

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR