ActuBurkina
A la une Société

SENAC 2021 : « Le Burkina Faso a besoin de citoyens actifs et positifs » (président du Faso)

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a pris part, aux côtés du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, à la cérémonie de clôture de la 18e édition de la Semaine nationale de la citoyenneté (SENAC), en fin d’après-midi, ce vendredi 05 novembre 2021. Comme à chaque édition, la SENAC 2021   s’est voulue une tribune de sensibilisation des populations sur les enjeux  et les défis liés à l’appropriation par chacun  et par tous, des valeurs de la citoyenneté burkinabè.

La 18e édition de la  Semaine nationale de la citoyenneté (SENAC) s’est tenue du 02 au 05 novembre 2021 sous le thème : « La contribution du citoyen au processus de réconciliation nationale ». Cette édition a eu pour marraine, Dr Monique  Ilboudo, enseignante-chercheure à l’Université Thomas Sankara,  toute première ministre de la Promotion des Droits humains au Burkina Faso, sous le leadership de qui la SENAC a été instituée depuis 2004.

Dans le discours de clôture, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré,  a soutenu que la citoyenneté ne se décrète pas, mais qu’elle se vit. C’est pourquoi, il a déclaré que le Burkina Faso a besoin de citoyens actifs et positifs, conscients de la portée de leurs droits, mais aussi et surtout, soucieux de la valeur de leur contribution au développement économique, social et culturel de leur pays.

« Dans sa marche, le Burkina Faso a su toujours fonder son progrès sur un socle de valeurs telles que l’amour de la patrie, la solidarité, l’intégrité, le courage, l’amour du travail, le respect de l’autorité, le sens de l’honneur et de la loyauté qui ont maintenu l’unité et la cohésion de son peuple. Malheureusement, cette cohésion si chèrement acquise, tissée au prix de nombreux sacrifices de nos ancêtres, s’est fissurée au cours de ces dernières décennies. En effet, les actes d’intolérance, d’extrémisme violent et de terrorisme ont pris de l’ampleur ces dernières années, mettant à rude épreuve la paix et l’unité nationale », a-t-il regretté.

Pour ce faire, le Chef de l’Etat a invité chacun à faire une autocritique de ses actes, un diagnostic sincère de son comportement et une évaluation de  sa contribution, en lien avec les valeurs de civisme, de citoyenneté et de paix.

Comme bilan, l’on peut retenir que de nombreuses activités de sensibilisation, de plaidoyer et d’interpellation, ont été organisées sur l’ensemble du territoire national, de concert avec l’ensemble des départements ministériels, les institutions et les chefs des circonscriptions administratives.

Au titre des activités de la présente édition, il y a aussi lieu de retenir le dialogue intergénérationnel qui a permis aux anciens et aux jeunes, de partager leurs expériences positives et de dégager ensemble, des pistes de solutions, pour un meilleur ancrage des valeurs fondatrices de notre nation dans les cœurs et dans les esprits de tous.

Des lauréats faits  ambassadeurs du civisme

 

L’édition 2021 de la SENAC a  également été rythmée par des activités en milieu scolaire, dont 30 conférences de sensibilisation dans l’ensemble des 13 régions. Ces conférences ont mobilisé plus de 10 000 élèves et étudiants, ainsi que leurs encadreurs et un concours sur le civisme et la citoyenneté qui ont permis d’associer les élèves à la réflexion autour de l’importance de leur engagement en faveur de la préservation des acquis démocratiques et de l’unité nationale.

Ce concours a pu mobiliser 1 251 élèves parmi lesquels 42 lauréats ont été distingués, à raison de 39 lauréats régionaux et 3 lauréats nationaux.

Ces lauréats ont été primés et ont été faits  ambassadeurs de civisme et auront désormais, la responsabilité, non seulement d’être des modèles de citoyens responsables, mais également, de diffuser ces valeurs autour d’eux et principalement autour de leurs camarades.

A cette cérémonie de clôture, plusieurs autres prix ont été remis à des personnes morales et physiques. Le prix du meilleur engagement citoyen du président du Faso  a échu à l’Association « Sauvons le reste », basée à Ouahigouya. Quant au Prix de l’arrondissement le plus écocitoyen de la commune de Ouagadougou, il est revenu à l’arrondissement n°12 de  Ouagadougou. Monsieur B. Assane Ouattara a reçu le prix spécial de l’intégration de la CEDEAO. Les deux prix spéciaux d’encouragement du Premier ministre ont été attribués à Karim Zouma, un  travailleur social et à  Samandé Ouédraogo.

DCRP/Primature

Articles similaires

Kenya : le pasteur accusé du « massacre de Shakahola » reste en prison

ActuBurkina

CENTRE DE CONTROLE DES VEHICULES AUTOMOBILE En plus des automobiles, les motos pourront être contrôlées

ActuBurkina

DOULEUR : un centre de contrôle découvert dans le cerveau

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR