ActuBurkina
A la une Politique

Sanctions de la CEDEAO contre le Mali : le Front progressiste exprime son indignation

 A la suite  des sanctions prises par la CEDEAO et l’UEMOA contre le Mali, le 9 janvier dernier à Accra au Ghana, le président du Front Progressiste, El Hadj Gafourou Nignan, a exprimé son indignation devant les journalistes ce 12 janvier 2022, à Ouagadougou.

Le Front Progressiste par la voix de son président, El Hadj Gafourou Nignan dénonce les sanctions prises par la CEDEAO et l’UEMOA contre le peuple malien. Pour El Hadj Gafourou Nignan, il s’agit de décisions suicidaires et illégitimes, qui ne favorisent pas l’intégration des peuples, tant prônée par l’institution sous régionale. « Quinze individus réunis, ne peuvent pas martyriser tout un peuple », a-t-il laissé entendre.

Le président du Front Progressiste s’est dit déçu de l’attitude du président du Faso Roch Marc Kaboré. En effet, a-t-il soutenu, le président du Faso devrait plutôt exprimer sa solidarité au peuple Malien, en ne s’associant pas aux décisions de ses pairs de la CEDEAO.

Et de poursuivre que le président du Faso a échoué dans sa mission et devrait humblement le reconnaître et accepter de démissionner.

Kiswendsida Fidèle KONSIAMBO

Articles similaires

PERCEPTION DE LA CORRUPTION DE TRANSPARENCY INTERNATIONAL EN 2016: le Burkina Faso passe de la 76e à la 72e place

ActuBurkina

CENI : Le CPPU pour un audit de la gestion

ActuBurkina

PORT AUTONOME D’ABIDJAN: l’ancien DG, Marcel Gossio, est décédé

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR