ActuBurkina
A la une Société

ROCH MARC KABORE à propos des attaques : « toutes les dispositions sont prises pour pouvoir faire face »

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, par ailleurs ministre de la Défense nationale et des anciens combattants (MDNAC), a échangé, ce 4 février 2016 à Ouagadougou avec tous les hauts cadres des Forces armées nationales. Cette rencontre, première du genre, a été l’occasion pour la hiérarchie militaire de rendre compte de la substance de la réforme des FAN au chef de l’Etat.

Rencontrer les hauts cadres de l’armée nationale, les féliciter pour le travail accompli au quotidien dans le cadre de la sécurisation du territoire national, des populations, voir avec eux les préoccupations d’ordre matériel, organisationnel et relancer la question de la nécessaire réforme de l’armée. C’est tout le sens des échanges entre le président du Faso, ministre de la Défense nationale et des anciens combattants (MDNAC) et chef suprême des armées, et la haute hiérarchie militaire accompagnée de la Commission d’élaboration du plan stratégique 2017-2021 pour la réforme des FAN, ce 4 février, lesquels échanges se sont déroulés à huis clos et pendant plus d’une heure d’horloge. « Je crois que nous avons eu un très bel échange qui m’a permis de prendre la mesure de l’organisation au sein de nos forces de défense et de sécurité, notamment au niveau des FAN. Cela a été instructif pour moi et m’a permis de donner quelques orientations sur la réflexion qu’on doit mener sur la réforme en cours », a indiqué Roch Marc Christian Kaboré pour qui « nous avons besoin d’une armée républicaine, apolitique et opérationnelle dotée de moyens pour assurer la sécurité du territoire et des citoyens ». A ce titre, le chef de l’Etat a insisté pour que « les discussions dans les commissions soient franches car c’est une question qui vise à trouver la formule la plus optimale pour notre armée, donc il faut que les vérités soient dites et qu’ensemble, il y ait une proposition de solutions qui permette à l’Etat de pouvoir les accompagner ».

Pour lui, les différentes divergences doivent être mises sous le boisseau pour ne penser qu’à la paix, au renforcement de la sécurité du pays. Le Burkina est-il prêt à faire face aux attaques ? « Nous ferons le maximum pour faire face. Certaines tâches incombent aux militaires mais d’autres reviennent au peuple. En termes d’information, le peuple doit apporter sa contribution mais ce que je peux dire, c’est que toutes les dispositions sont prises pour pouvoir faire face aux différentes attaques que nous pouvons avoir. On ne dira pas à 100% que nous sommes couverts, cela n’existe pas en matière de sécurité même dans les pays développés. Avec le ministère et le chef d’état-major général des armées, des instructions sont données au quotidien aussi bien pour la sécurisation au plan local que de nos frontières », a répondu le président du Faso.

Pour le chef d’état-major général des armées, Pingrénooma Zagré, cette rencontre avec le chef de l’Etat les encourage au regard des perspectives du gouvernement visant à répondre aux attentes des FAN dans l’accomplissement de leur mission.

Colette DRABO

Articles similaires

CAN 2017 : Le MPP encourage les Etalons à jouer … sans aucun complexe

ActuBurkina

CDP: Blaise Compaoré appelle aux retraits des plaintes de militants

ActuBurkina

Transition au Burkina : Pr. Frédéric Ouattara nommé ministre de l’enseignement supérieur

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR