ActuBurkina
A la une Société

Représailles de civils à Dori: Le PDS condamne et salue l’ouverture de l’enquête par le parquet militaire

Ceci est une déclaration du Parti pour la démocratie et le socialisme (PDS) sur les bastonnades de civils à Dori dans la Région du Sahel, par des militaires le mardi 4 et mercredi 5 avril 2023, à la suite de l’assassinat d’un des leurs. Pour ce parti « ces actes de représailles sont (…) contre-productifs ».

Dans la nuit du lundi 03 au mardi 04 avril, un militaire du 11ieme Régiment d’Infanterie Commando de Dori a été sauvagement assassiné à son domicile au quartier Petit-Paris de Dori. Le mardi 04 avril ainsi que le mercredi 05 avril, des militaires du même camp ont conduit des actes de représailles dans le même quartier. On déplore malheureusement des pertes en vies humaines, ainsi que de nombreux blessés.

En attendant que les enquêtes annoncées par le parquet ne le démontrent, les informations recueillies n’établissent aucun lien entre l’assassinat du militaire et les victimes civiles, si ce n’est d’habiter dans le même quartier. La furie de ces militaires qui ont effectué cette sortie malheureuse s’est abattue sur des civils innocents. Il faut noter que de pareilles représailles ont eu lieu dans l’histoire récente de notre pays. Il ne s’agit donc pas d’un cas isolé.

Le discours officiel ainsi que les actions régulièrement menées par l’État, les forces vives ainsi que la hiérarchie militaire de notre pays font la promotion de l’importance d’une bonne et franche collaboration entre les civils et les forces de défense et de sécurité, indispensable a une bonne conduite de la lutte contre le terrorisme et le grand banditisme. Ces actes de représailles sont par essence contre-productifs vis-à-vis de cette nécessité.

Le Parti pour la Démocratie et le Socialisme (PDS) condamne fermement l’assassinat du militaire du 11ieme RIC, et présente ses sincères condoléances à sa famille et à ses proches. Le PDS condamne aussi les actes de représailles commis par des éléments des forces de défense et de sécurité, et exprime toute sa compassion aux familles des victimes, et souhaite prompt et total rétablissement aux blessés.

Lors d’une rencontre à Dori avec des représentants des forces vives, l’armée a dit regretter ces incidents, a présenté ses condoléances aux familles des victimes, et a dit prendre en charge les frais médicaux des blessés. Nous saluons cette démarche, ainsi que l’annonce de l’ouverture d’une enquête par le parquet militaire.

Il est important que cette enquête soit menée avec efficacité, et les résultats rendus public. Cela servira a indiqué clairement que les actions de ce groupe de militaires ne reflètent pas l’image de notre armée, que nous souhaitons citoyenne et républicaine. Bien entendu, les coupables de tout manquement disciplinaire doivent subir toutes les conséquences de droit, avec la vigueur qu’impose le contexte.

Nous saluons la réaction des forces vives de Dori et appelons les populations civiles à rester républicaines et mobilisées dans la lutte de notre peuple contre le terrorisme.

Pour le Bureau Exécutif National

Le Président

Ibrahima KONE

Articles similaires

TOGO : une femme aux commandes de la Primature

ActuBurkina

MAOULOUD 2019: la journée du 11 novembre déclarée chômée et payée

ActuBurkina

Ouagadougou : Exercice de simulation d’attaque terroriste ce 15 novembre 2022

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR