ActuBurkina
A la une Politique

RECONCILIATION NATIONALE : Le Brassard noir « regrette le choix de Zèph» par le président du Faso

Le Brassard noir a organisé une conférence de presse ce 29 janvier 2021 à Ouagadougou pour se prononcer sur la situation sociopolitique sanitaire et sécuritaire du Burkina. Cette OSC dit regretter le choix de Zéphirin Diabré, par le président du Faso, pour conduire le processus de la réconciliation nationale. Elle a par ailleurs invité le nouveau ministre de la Santé à se garder des « provocations inutiles ».

 

De la politique à la santé en passant par la réconciliation nationale et la sécurité, le Brassard noir s’est livré à un exercice d’analyse à travers une conférence de presse ce 29 janvier 2021 à Ouagadougou. En effet, au plan politique, le Brassard noir dit noter avec satisfaction, la détermination et la sincérité avec laquelle le président du Faso a fait de la réconciliation nationale, une priorité à travers le renforcement des attributs du HCRUN et du HCDS ainsi que la création d’un ministère d’Etat auprès de la présidence, chargé de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale. Cependant, cette OSC dit regretter fortement le choix de Zéphirin Diabré pour conduire la réconciliation nationale. « Zéphirin Diabré n’est pas la personne indiquée pour réconcilier les Burkinabè entre eux », a affirmé Boukaré Conombo, principal animateur de la conférence de presse. « Zéphirin Diabré a besoin de se réconcilier avec sa propre personne, sa famille politique, le CFOP d’une part, et avec le peuple insurgé d’autre part », a-t-il expliqué. Pour le Brassard noir, Zéphirin Diabré qui a conduit l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 au cours de laquelle des camarades de lutte du Brassard noir sont tombés, « n’a jamais demandé justice pour ces derniers ». « Mieux, il n’a assisté à aucune cérémonie d’hommage aux martyrs organisée par le gouvernement depuis 2015 », s’est offusqué Boukaré Conombo. Dans l’entendement du Brassard noir, la réconciliation nationale doit se faire sous le tryptique vérité-justice-réconciliation. Et pour cela, indique Boukaré Conombo, il conviendra de réunir toutes les forces vives de la nation afin de réfléchir sur la trajectoire à baliser pour le retour de la paix et de la cohésion sociale au pays des Hommes intègres.

Au plan social, le Brassard noir a noté une augmentation des prix des denrées alimentaires due à des divergences entre les syndicats des transports et celui des chauffeurs routiers. A cet effet, le Brassard noir a demandé au ministère des Transports d’assumer ses responsabilités afin de soulager les populations. Il a demandé également au nouveau ministre de la Santé d’éviter les « provocations inutiles » car il a été nommé pour la mise en œuvre du programme sanitaire du président du Faso et non pas pour « mater des clans ».

Au plan sécuritaire, le Brassard noir a rappelé qu’elle a été la première OSC à proposer les volontaires pour soutenir les FDS dans la lutte contre le terrorisme. Boukaré Conombo a conclu en appelant les populations à une franche collaboration avec les FDS pour contribuer à une lutte efficace contre le terrorisme au Burkina.

Kiswendsida Fidèle KONSIAMBO

Articles similaires

Nomination de Adama Traoré à la direction générale de l’ONEA : La Coordination CGTB/ONEA échange avec le ministre d’Etat, Bassolma Bazié

ActuBurkina

UNION NATIONALE DES SUPPORTERS DES ETALONS: Ablassé Yaméogo confirmé au poste de président

ActuBurkina

Burkina : Le Conseil constitutionnel déclare la révision de la Constitution régulière

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR