ActuBurkina
A la une Politique

RDC : situation toujours tendue, l’église catholique se retire du dialogue national

Les manifestations lancées à l’appel des principaux partis d’opposition qui n’entendent offrir aucun délai supplémentaire au président sortant, se sont soldées par des violences meurtrières depuis hier lundi à ce mardi. Le bilan est lourd.

Selon le  bilan « provisoire » donné lundi en milieu d’après-midi, par le  ministre de l’intérieur, Evariste Boshab,  les heurts dans la capitale ont fait 17 morts, 3 policiers et 14 civils « parmi les pillards ». Faux, rétorque l’opposition qui  parle de « plus ou moins 80 morts ». Quant à l’ONG Human Rights Watch, elle  évoque « au moins 37 personnes tuées par les forces de sécurité ». A ces bilans macabres, s’ajoutent des dégâts matériels dont des incendies de sièges du parti au pouvoir et de l’opposition.

Le  dialogue national  initié par les autorités congolaises et qui réunit  depuis début septembre  280 participants, a bien du mal à trouver son épilogue. Dans un communiqué, l’Eglise catholique congolaise a annoncé qu’elle suspendait sa participation au dialogue national, «afin de faire le deuil» après les violences meurtrières à Kinshasa.

Lundi, l’ONU, l’Union européenne (UE), la Belgique, le Royaume-Uni, la France et les Etats-Unis ont fait part de leur extrême préoccupation. Des menaces de sanctions ciblées – gel des avoirs et interdiction de voyager – planent sur des personnalités du régime. Quelques heures avant la manifestation de l’opposition, le gouvernement américain avait mis en garde le parti au pouvoir et l’opposition  contre tout recours à la violence.

actuburkina

Articles similaires

ASSEMBLEEE NATIONALE : les diplomates belge et chinois chez le PAN

ActuBurkina

PRESIDENT EXTRACTOR: L’étoile du coupé-décalé vient de naitre

ActuBurkina

DOSSIER THOMAS SANKARA : 14 personnes inculpées, environ une centaine d’autres entendues

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR