ActuBurkina
A la une Ma parole religion

Ramadan 2024: le CERFI invite à une solidarité avec les personnes souffrantes

Ceci est un message du Cercle d’Etude, de Recherches et de formation Islamiques (CERFI) à l’occasion du Ramadan 2024.

Au Nom d’Allah, Miséricordieux par essence et par excellence

Louanges à Allah, le maître des mondes, le tout-puissant qui nous a permis de vivre cette année encore le mois de la miséricorde et de la solidarité par excellence, le mois béni de Ramadan !

Que Sa paix et Ses bénédictions soient sur le Messager (SAW), sa sainte famille et ses valeureux compagnons ainsi que tous ceux et toutes celles qui leur emboîteront le pas jusqu’au jour des comptes finaux !

Le Ramadan 2024 qui vient de commencer est une grâce de Dieu, chers frères et sœurs, en ce sens qu’Il nous a permis de le voir et il nous permet de le jeûner dans la santé.

Comme le Coran nous l’enjoint, « le jeûne vous a été prescrit comme il l’a été pour vos devanciers » (Coran S. 2, V. 184). Nous avons répondu à cette injonction divine par l’observation du jeûne qui durera 29 ou 30 jours.

Je vous exhorte ainsi que ma propre personne à observer cette période extraordinaire avec le maximum de piété, de discipline, de dévouement dans les actes d’adoration et avec un sens élevé du partage. Cela, pour que chacun de nous puisse tirer le meilleur profit du jeûne dont Dieu s’est réservé la récompense.

Le mois de Ramadan est une véritable école, car il nous éduque sur les valeurs profondes de l’Islam à savoir, la pratique d’une spiritualité active, la solidarité agissante avec les pauvres, le sens du pardon et de la tolérance et j’en passe.

En somme, c’est l’occasion pour chacun de nous de faire des sacrifices pour que Ramadan soit le cadre idéal d’une renaissance personnelle, d’un retour à Dieu avec qui l’on aurait assaini nos rapports pour mériter Sa Clémence et Sa Miséricorde.

Le Ramadan 2024 se déroule dans un contexte national toujours marqué par la crise sécuritaire et humanitaire. Des milliers de nos frères et sœurs ont dû fuir leurs résidences habituelles face au danger pour se réfugier ailleurs dans des conditions parfois inimaginables. Au nom de l’esprit de partage qui caractérise le mois de ramadan, faisons montre d’un surcroît de générosité et de solidarité avec eux, en attendant leur réinstallation progressive.

Le CERFI, en ce qui le concerne, poursuivra encore cette année avec la tradition des ruptures communes dans ses différents sièges, au profit des jeûneurs qui n’ont pas de quoi rompre dignement leur jeûne. De même, les autres actions de solidarité avec les personnes vivant dans des conditions de vie difficiles se poursuivront. Je voudrais, au passage, appeler les bonnes volontés à soutenir nos initiatives, pour qu’ensemble, nous vivions un Ramadan de haute solidarité et de  spiritualité profonde.

La crise sécuritaire consubstantielle à l’activité terroriste est toujours d’actualité. Je voudrais, inviter l’ensemble des croyant(e)s, en ces moments de jeûne, à implorer avec insistance la clémence et la miséricorde divines pour le retour de la paix dans notre chère patrie.

Mais « En vérité, Allah ne modifie point l’état d’un peuple, tant que les individus qui le composent ne modifient pas ce qui est en eux-mêmes » (Coran, S. 13, V. 11)

L’amélioration de la situation de notre pays étant ainsi dans nos mains, il est plus qu’urgent, que tous, gouvernants et gouvernés, acceptent humblement de se remettre en question, au nom de l’intérêt supérieur de la Nation.

Puisse Allah apaiser et unir les cœurs des filles et fils du Burkina, afin qu’ensemble, nous relevions les défis qui se posent à notre pays ! Excellent mois de ramadan à toutes et à tous !

Wa salam !

Articles similaires

CHAMBRE D’APPEL DE LA HAUTE COUR DE JUSTICE: les juges ont prêté serment

ActuBurkina

Zéphirin Diabré, ministre chargé de la réconciliation : « faisons de 2022, l’année de la réconciliation »

ActuBurkina

PROGRAMME DES PROJECTIONS DES  1er ET 2 MARS

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR