ActuBurkina
A la une Société

PUTSCH MANQUE DU 15 SEPTEMBRE : pas de liberté provisoire pour Djibrill Bassolé

Au cours d’une brève audience, la chambre criminelle de la cour de cassation a jugé, ce vendredi 12 août 2016, à Ouagadougou,  le pourvoi en cassation des avocats de Djibrill Bassolé,  incarcéré à la Maison d’arrêt et de correction des armées (MACA) depuis le 6 octobre 2015 dans le cadre de l’enquête sur le coup d’Etat de septembre 2015. L’on retiendra pour l’essentiel  que la demande de liberté provisoire a tout simplement été  rejetée.

C’est un nouvel épisode qui a été amorcé ce 12 août dans le dossier Djibrill Bassolé. En effet,  la Cour de cassation a rejeté le recours pour violation de droits dans la procédure des avocats du général Djibrill Bassolé. Toutefois,  elle « déclare la requête recevable en la forme » ; mais « au fond, la rejette », car « mal fondée ».

« Nous n’avons pas demandé directement la mise en liberté provisoire », a indiqué Me Dieudonné Bonkougou, un  des avocats de Djibril Bassolé, avant d’ajouter que la procédure de demande de mise en liberté provisoire de leur client peut cependant recommencer. « On peut encore saisir le juge d’instruction, saisir la Chambre de contrôle, on peut encore revenir ici [Cour de cassation] », a-t-il dit.

AL CAPPUCCINO

Articles similaires

AFRIQUE : la polio officiellement éradiquée, selon l’OMS

ActuBurkina

Assemblée générale des Médiateurs des pays membres de l’UEMOA : les acteurs reconnaissants au Président du Faso

ActuBurkina

Burkina : le général Gilbert Diendéré hospitalisé après un malaise

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR