ActuBurkina
A la une Culture

PROMOTION DU VIVRE-ENSEMBLE : L’association Sylvie Chalaye en fait son cheval de bataille

L’association culturelle Sylvie Chalaye (ACSC) a tenu la 3e édition de l’université d’été, le 28 août dernier à Ouagadougou sous le thème « Culture et cohésion sociale au Burkina Faso ». Cette édition a été artistiquement parrainée par le Pr Prosper Kompaoré, homme de culture, à qui un prix dénommé « Prix Prosper Kompaoré pour le théâtre en Afrique » a été dédié pour la 4e édition de l’évènement en 2022.

 Contribuer à la promotion de la culture et à l’intégration sociale. C’est l’objectif affiché de la 3e édition de l’université d’été, organisée par l’association culturelle Sylvie Chalaye (ACSC), le 28 août dernier à Ouagadougou. Au cours panel d’éminents panélistes ont puisé dans la littérature, des leviers sur lesquels la jeunesse pourrait actionner afin de parvenir à un mieux vivre-ensemble dans la société burkinabè. Pour le parrain, Pr Prosper Kompaoré le rôle social des auteurs de la littérature est d’être les porte-voix du peuple. « Les artistes en général et les écrivains en particulier ont pris conscience depuis un bout de temps de leur rôle social et tentent par leurs œuvres de porter un message de cohésion sociale et de paix », a-t-il fait savoir avant de poursuivre en ces termes : en matière de littérature, nous pensons que de plus en plus les auteurs littéraires sont les portes paroles du peuple et rendent compte des souffrances, des angoisses, mais aussi des combats et des victoires.

Pour le directeur de l’association Sylvie Chalaye, Dr Issaka Tiendrébéogo, l’importance de la culture dans la promotion de la cohésion sociale n’est plus à démontrer. Cependant il a indiqué que ces dernières années au Burkina Faso, l’on assiste de jour en jour à l’effritement du tissu social. Le pays est en proie à l’extrémisme violent avec son corollaire d’attaques terroristes et la résurgence de conflits communautaires entrainant des tueries. Face à cette situation, le concours de chacun est attendu, quelque soit son domaine d’intervention, pour ramener le vivre ensemble au pays des hommes intègres. C’est ce qui justifie, selon le président de ACSC, le choix du thème de la présente édition de l’université d’Eté.

Une vue des participants au panel

Le Dr Moumouni Zoungrana, enseignant chercheur en littérature orale est l’un des panélistes de l’université d’été 2021. Il a axé sa communication sur la parenté à plaisanterie qui est une sorte de catharsis pour une cohésion sociale au Burkina Faso. Un concours d’écriture de textes de théâtre est prévu à partir de la 4e édition en 2022. Il est dénommé « Prix Prosper Kompaoré pour le théâtre en Afrique ». Pour rappel, l’association culturelle Sylvie Chalaye (ACSC) est créée en Avril 2013. Elle est une association apolitique, laïque à but non lucratif ayant pour objectif global de promouvoir et valoriser les arts et la culture au Burkina Faso, en Afrique et dans le monde entier.

Kiswendsida Fidèle KONSIAMBO

Articles similaires

2IE: le DG transitoire, Mady Koanda, installé

ActuBurkina

ACTION CONTRE LA FAIM RECHERCHE UN RESPONSABLE DE PROJET NUTRITION ET SANTE (H/F)

ActuBurkina

RECONCILIATION NATIONALE : une délégation des chefs peuls de l’Est chez Zèph

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR