ActuBurkina
A la une Politique

Procès Vincents Dabilgou et autres : Les derniers mots des accusés en attendant le verdict attendu le 03 août prochain

Appelés à la barre pour leur dernier mot, si certains accusés comme Vincent Dabilgou, le principal accusé, ont demandé humblement pardon au peuple burkinabè et dit s’en remettre au Tribunal, d’autres par contre regrettent les actes qu’ils ont pu poser.
« Je voudrais très humblement demander pardon au tribunal pour ce qui est arrivé par ma faute. Je demande pardon au peuple pour tous les actes que j’ai posés. Je regrettes amèrement. Je plaide encore coupable j’implore votre clémence », a déclaré Jean Gabriel Séré, ex DAF du ministère en charge des Transports.
« Je n’ai jamais douté de la justice burkinabè. Quel que soit le lieu, je tiens toujours à dire que je ne suis pas coupable. Et d’ailleurs, mes avocats ont tenté de le prouver.
«Ne doutez pas, le NTD a reçu un soutien de la part du président Roch Kaboré. Et ça c’est une réalité. J’ai servi loyalement et avec dignité ce pays. J’ai toujours eu une vision pour la jeunesse. J’ai toujours fait confiance à la jeunesse et c’est pourquoi j’ai fait appel à Jean Gabriel Séré. J’ai toujours été un patriote dans ce pays. Malheureusement d’autres avocats ont voulu écorché mon image, c’est leur droit et c’est un jeu normal. Pour ce qui concerne ce dossier, je me remets à la sagesse du tribunal », a affirmé Vincent Dabilgou.
« Je demande pardon, mon avocat a produit des documents dans lesquels il y avait de la confusion. Mais, je vous demande d’en tenir compte. Je regrette ce qui s’est passé, je ne suis pas du tout fier. Ça n’honore pas ma personne. C’est contraire à ce que j’ai fait durant ma vie. Je suis expert comptable et ma mission c’est de travailler pour l’intérêt général. Un expert comptable n’est pas dans les affaires louches. C’est ici au tribunal que j’ai vu l’ampleur de ce qui s’est passé. Ça fait honte. Je demande pardon au peuple burkinabè », a déclaré Malick Kouanda, ex DG de la SOPAFER-B.
« Je suis né en Côte d’Ivoire et ça fait 22 ans que je suis au Burkina. Je n’ai jamais été interpellé ni par un commissariat, ni par une gendarmerie. C’est ma première fois de comparaître. Ce procès m’a servi de leçon. J’ai beaucoup appris. Je vous remercie. Mes actes ont porté préjudices à de nombreuses personnes
Je m’en excuse. Je m’en votre sagesse », a déclaré Alhoussaïni Ouédraogo, l’ex DAF de la société de distribution de carburant Ildo Oil.
La synthèse de Didèdoua Franck ZINGUE

Articles similaires

MALI : Ibrahim Boubacar Keïta a quitté Bamako pour Abu Dhabi

ActuBurkina

MAHAMADI TIDIGA, porte-parole des policiers radiés de 2012 : « Nous avons espoir que la lumière jaillira… »

ActuBurkina

Occupation des emprises des rails et des hautes tensions de la SONABEL:   𝗹𝗮 𝗗𝗲́𝗹𝗲́𝗴𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝘀𝗽𝗲́𝗰𝗶𝗮𝗹𝗲 𝗱𝗲 𝗹’𝗮𝗿𝗿𝗼𝗻𝗱𝗶𝘀𝘀𝗲𝗺𝗲𝗻𝘁 𝗻°𝟯 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗖𝗼𝗺𝗺𝘂𝗻𝗲 𝗱𝗲 𝗢𝘂𝗮𝗴𝗮𝗱𝗼𝘂𝗴𝗼𝘂 𝗲𝘁 𝘀𝗲𝘀 𝗽𝗮𝗿𝘁𝗲𝗻𝗮𝗶𝗿𝗲𝘀 𝗶𝗻𝘁𝗲𝗿𝗽𝗲𝗹𝗹𝗲𝗻𝘁 𝗹𝗲𝘀 𝗮𝗻𝗮𝗿𝗰𝗵𝗶𝘀𝘁𝗲𝘀

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR