ActuBurkina
A la une Politique

Procès Vincent Dabilgou et autres:  « Si des gens n’ont pas cru en Dabilgou, c’est Jean Gabriel Séré, on doit croire ?», interroge Me Roger Yamba avocat de Vincent Dabilgou

A la suite des plaidoiries, les avocats de Malick Kouanda et Vincent Dabilgou de plaider pour leurs clients. Pour lui, on tente de faire croire au Tribunal que son client (ndlr Malick Kouanda, ex- DG de la SOPAFER-B), a fait une erreur en se présentant sous la bannière du NTD.
« Malick Kouanda n’a jamais plongé sa main dans les caisses de l’Etat », a déclaré son avocat. Il plaide pour sa relaxe des faits « d’abus de fonction, de détournement de deniers publics », pour infractions non constituées. « Ceux qui ont détourné les fonds de l’État sont connus, ils étaient au ministère des Transports et non à la SOPAFER-P», a-t-il lancé.
Pour rappel, le parquet avait requis le 3 juin dernier, une peine d’emprisonnement de 10 ans dont 5 ans ferme, une amende de 100 millions de FCFA et un mandat d’arrêt contre Malick Kouanda.
Au tour de Me Roger Yamba, avocat du principal accusé de se présenter à la barre. « Les gens croient qu’un Directeur financier ne peut pas détourner toute une somme d’argent de plus d’un milliard de FCFA (…)», a-il lancé dès l’entame de sa plaidoirie en égrignant l’ancien DAF du ministère en charge des Transports, Jean Gabriel Séré. C’est D’ailleurs ce prévenu qui a dénoncé ses 7 autres co-accusés dont Vincent Dabilgou.
« Jean Gabriel Séré ne vous a pas dit qu’il a tenu des réunions dans l’optique de faire des pillages », a fait remarquer Me Roger Yamba. A en croire ses propos, le parquet a conclu « un deal » avec Jean Gabriel dans le dossier. « C’est pourquoi il a décidé de dire toute la vérité durant la procédure», conclue Me Yamba.
« Monsieur le président lorsque vous allez rentrer en salle de délibération, je vous demande de relaxer monsieur Vincent Dabilgou ne serait-ce que sur la base du bénéfice du doute pour ce qui est de l’infraction détournement de deniers publics », a-t-il plaidé. Il estime en outre que le parquet a pris près de deux heures pour parler de son client, sans parvenir à établir l’élément matériel qui prouve que Vincent Dabilgou a détourné des fonds publics. « Il est difficile de croire en tout ce que Jean Gabriel Séré a révélé concernant mon client. D’ailleurs, tout le monde n’a pas cru en Jésus-Christ et à ses œuvres pourquoi chercher à ce que tout le monde croit aux déclarations de mon client», a-t-il martelé et de poursuivre en ces termes: « si des gens n’ont pas cru en Vincent Dabilgou, c’est Jean Gabriel Séré, on doit croire ?», s’interroge-t-il. « Le prévenu a le droit de mentir si c’est ça son moyen de défense », conclu Me Yamba.
Didèdoua Franck ZINGUE
Plus d’infos sur www.actuburkina.net

Articles similaires

KIDAL : le torchon brûle à nouveau entre le HCUA et le Gatia

ActuBurkina

AGRESSION DE GENDARMES DANS LE NAZINON : un élément de l’ex-RSP « activement recherché »

ActuBurkina

Présumée arrestation de Roch Kaboré : une balle perdue atteint un jeune de 15 ans

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR