ActuBurkina
A la une Politique

Procès « Thomas Sankara et douze autres » : l’avocat de Jean Pierre Palm invite ses confrères à se limiter aux événements du 15 octobre 1987

Maître Moumouny Kopiho, avocat de Jean Pierre Palm, après avoir écouté les questions posées par les avocats de la partie civile, a fait noter que son client était jugé pour les infractions qui lui sont reprochées dans l’affaire, et non pour sa carrière dans la gendarmerie.

Il a invité ses confrères, à se limiter aux événements du 15 octobre 1987 et à ne pas citer des faits qui se sont passés bien avant cette date.

Répondant aux questions de son conseil, Jean Pierre Palm a laissé entendre que la table d’écoute qu’on l’accuse d’avoir détruite parce que contenant des informations sur la préparation du coup de force du 15 octobre 1987, était dirigée vers les syndicalistes et autres groupes et non vers le pouvoir du conseil national de la révolution.

Il ajoute que ladite table d’écoute, n’avait même pas la capacité de stocker des informations. Elle captait juste les informations. Et pour la désactiver, c’est l’Office national de télécommunications (ONATEL) qui en avait la capacité et non la gendarmerie.

Actuburkina

Articles similaires

BURKINA FASO : les attaques terroristes perturbent l’éducation de plus de 400.000 enfants (ECW)

ActuBurkina

CULTURE : Une compétition pour la conception d’un logo du musée national lancée

ActuBurkina

Coup d’Etat au Gabon : Ali Bongo placé « en résidence surveillée », un de ses fils arrêté

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR