ActuBurkina
A la une Politique

PRESIDENTIELLE 2020 : « La Yennega de l’éducation » en lice pour la conquête du Palais de Kosyam

Le Mouvement pour la renaissance (MRB) a procédé à l’investiture de sa candidate pour la course au Palais  de Kosyam ce mardi 18 août 2020 au Comptoir burkinabé des chargeurs (CBC) à Ouagadougou. La cérémonie d’investiture a été une occasion pour les militants et sympathisants du MRB de remettre officiellement le livre ouvert dans les armoiries du Burkina Faso à l’Amazone de l’éducation.

Offrir une éducation de qualité financé par les ressources propres de l’Etat, voilà ce à quoi aspire « Le pari du livre ». En effet, convaincu que le seul et véritable chemin objectif et positif du développement humain durable,  c’est l’éducation, le MRB s’est  engagé à  révolutionner le système éducatif au Burkina Faso. Selon Monique Yéli Kam, candidate du MRB à la présidentielle de novembre 2020, « le parti du livre » milite pour la refonte du système éducatif afin de créer de réelles et meilleures conditions de la renaissance nationale. Elle oriente son engagement dans un projet de société structuré en sept axes que sont : le pacte républicain, le pacte éducatif et de l’emploi, le pacte environnemental et écologique, le pacte agricole, le pacte industriel, le pacte patriotique et de la d iaspora et enfin le pacte de la solidarité. En en croire « la Yennega de l’éducation », la richesse de l’intelligence est suffisante pour relever les défis sécuritaires, alimentaires et de développement du Burkina, car « le bilan intellectuel du peuple est désastreux ». Pour elle,  la refonte de l’éducation reste la seule alternative pour la restauration des valeurs républicaines. « Ce n’est ni la démagogie, ni de vains propos, oui, c’est encore possible et nous devons y croire », a-t-elle laissé entendre. Elle a indiqué  toutes les crises que vit le Burkina Faso, trouvent leurs origines dans la mauvaise ou l’absence d’éducation. Le système éducatif a besoin donc d’être reconsidéré et d’être adapté aux besoins de développement. « La Yennega de l’éducation » dit vouloir aller  à la conquête du Palais de Kosyam avec beaucoup de détermination, de conviction car la question de l’éducation autour de laquelle est bâtie son projet de société, est une problématique très pertinente et répond aux attentes de toutes les filles et fils du Burkina. Selon Yéli Kam, son statut de femme, loin d’être une faiblesse est  plutôt un avantage. Le MRB a, en outre, choisi comme ligne idéologique, la Social-démocratie. Il tend la main à toutes les forces de progrès, attachées à la justice et à la fraternité républicaine, à la diaspora, à la société civile, aux autres partis politiques qui croient au combat. Pour l’Amazone, plus rien ne l’arrêta jusqu’à ce qu’advienne le changement pour lequel tant de souffrances ont été consenties. « Nous devons y croire car seule la lutte libère, et cette lutte commence devant nous et c’est pour la victoire finale », a-t-elle martelé.

Didèdoua Franck ZINGUE

Articles similaires

COMPTE RENDU DU CONSEIL DES MINISTRES du 22 FEVRIER 2017

ActuBurkina

Transition en Guinée : la junte accepte finalement le chronogramme de 24 mois

ActuBurkina

 CCVA: l’opération de remplacement des certificats de visite technique en support papier suspendue

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR