ActuBurkina
A la une Politique

Point de presse hebdomadaire : Le CFOP dévoile sa stratégie pour 2020

L’opposition burkinabè a tenu son hebdomadaire point de presse  ce mardi 24 juillet 2018 au siège du CFOP à la zone du bois   . Ce point de presse a été animé par  Victorien Tougouma du MAP, Mouvement Africain des peuples et  Achille Ouédraogo du MPF Mouvement des Peuples u Faso. Quatre points étaient à l’ordre du jour : le congrès de l’Union pour le Progrès et le Changement UPC,  le rapport du  Réseau National de Lutte  Anti Corruption RENLAC, le  7e   Traité d’Amitié et de Coopération entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso TAC et  la mise en place de l’organe dirigeante du Conseil Supérieur de la Communication CSC.

 

Féliciter l’UPC pour le succès de son congrès a été le plat d’entrée de cette rencontre  entre l’opposition et la presse burkinabè.  Ce congrès a réunis plus de 5 000 participants venus du Burkina et partout dans le monde  ainsi que d’autres membres de l’opposition et de la majorité. Les animateurs du jour ont aussi félicité Zéphirin Diabré pour sa reconduction à la tête de l’UPC. Quant au sujet principal qui a motivé ce point de presse, il en est ressorti que l’opposition envisage  de mettre sur pied  un front unique pour l’alternance en 2020 contre le candidat du pouvoir.

Les animateurs de la conférence de presse ont également  félicité le RENLAC pour son rapport non sans pointer du doigt ses limites.

En effet, pour elle les ententes directes et le Partenariat Public Privé PPP sont des moyens de grande corruption auxquels le gouvernement doit s’atteler afin de résoudre ce fléau. A cet effet, Victorien Tougouma  a déclaré ceci : « La corruption dans notre pays est un cancer, avec des métastases que le MPP ne fait que développer  chaque jour».

L’opposition burkinabè fustige la participation du Burkina au TAC. Une coopération qui date du régime  Compaoré. Pour elle, au-delà des points à examiner  qui tournent entre autre  autour de l’autoroute Yamoussoukro- Ouagadougou, le chemin de fer, l’énergie électrique et les hydro carbures, l’opposition appelle à une intégration des peuples gage d’un véritable développement des deux nations. Elle  appelle le gouvernement à se départir du déjà vu et à œuvrer pour la réalisation des accords qui sortiront de ce 7è TAC.

En ce qui concerne le changement opéré à l’organe dirigeant du conseil supérieur de la communication CSC, l’opposition politique, tout en félicitant son nouveau président Mathias Tankoano  émet des  réserves quant à la fiabilité de l’homme. Elle a  rappelé que le nouveau président du CSC a été le conseiller juridique du Président du Faso et espère qu’il ne facilitera pas de par  sa position, à la réélection du président en 2020. L’opposition a enfin  rassuré   la presse qu’elle mettra tout en œuvre pour que sa liberté ne soit pas prise en otage.

Aziz BANSE

 

 

 

 

 

Articles similaires

VIOLENCES MEURTRIERES A ARBINDA ET ZOAGA : « le MPP dénonce la manipulation communautaire et politique… »

ActuBurkina

GREVE DU SYNTSHA : L’Ordre des médecins plaide pour un service minimum

ActuBurkina

Mobilisation générale au Burkina : « le collectif CGT-B dénonce des réquisitions arbitraires »

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR