A la une Culture

PLUME D’OR 2020 : le Colonel William A. N. Combary remporte le trophée

La 2e édition de Plume d’or, les trophées du livre au Burkina a livré ses lauréats le  14 novembre 2020, à l’Institut panafricain pour le développement (IPD/AOS) à Ouagadougou, en présence de Tall Rosalie Adama, personnalité d’honneur et Bernadette Dao, écrivaine émérite. Pour cette 2e édition, le Colonel William Aristide Nassidia Combary a décroché la Plume d’Or avec ses œuvres « Sueur froide », « Le verdict du sable » et  « Les sept douleurs ».

 Réunir des écrivains autour d’un cadre qui fait la promotion de leurs écrits, c’est l’objectif recherché par le promoteur à travers l’organisation de la Plume d’Or. Prévue initialement pour se tenir en mars dernier, la 2e édition a été reportée pour des raisons de Covid 19. « Mais c’est un pari gagné, car elle se tient au grand bonheur des écrivains », souligne Yousouf N. Ouédraogo, promoteur de l’évènement. Pour lui, au-delà de fait que l’événement réunisse les acteurs du livre, il s’agit surtout de promouvoir la lecture des œuvres en présentant les auteurs autour d’un évènement qui suscite une certaine émotion et une certaine participation. A l’en croire, il sert d’un cadre d’émulation aux écrivains qui ont beaucoup écrit et qui veulent qu’on mette en exergue leurs talents. C’est également une tribune pour les auteurs de mesurer leur capacité intellectuelle et littéraire et de s’assurer que leurs écrits répondent aux normes techniques et littéraires. De l’avis de Youssouf Ouédraogo, la littérature burkinabé va de plus en plus mieux, surtout quand on a avec soi une jeune génération qui écrit beaucoup. « Elle a besoin juste d’être encouragée et soutenue », a-t-il indiqué. Et comme perspectives, le promoteur pense à l’ouverture de l’évènement à d’autres pays en prenant en compte d’autres catégories qui impliqueront les pays de la sous-région. « Une chose qui permettra à la Plume d’Or de prendre une dimension internationale », foi du promoteur. Pour lui, cela permettra de susciter de l’engouement et surtout d’aller à la rencontre d’autres écrivains qui ont marqué leur temps dans l’histoire et la littérature. De l’avis de Youssouf N. Ouédraogo,  pour une société qui se désintéresse de plus en plus à la lecture, il revient surtout à l’auteur d’aller vers le lectorat et promouvoir des cadres comme Plume d’Or pour donner l’occasion aux auteurs de se faire connaître et de faire connaître leurs œuvres et de susciter le goût de  la lecture.

Pour cette 2e édition, ce sont au total 11 trophées qui ont été décernés, notamment la Plume d’Or, quatre trophées dans la catégorie principale et trois de la catégorie spéciale, et quatre trophées d’hommage décernés à des sommités de la plume telle que Tall Rosalie Adama, Jacques Guingané, Monique Ilboudo, etc. Le colonel William Aristide Nassidia Combary, en plus de son sacre du meilleur Conte, est le lauréat de la Plume d’Or 2020. Empêché, c’est le Capitaine Daouda Derra qui a reçu ses prix.

Dans la catégorie Roman, le prix est revenu à Elisée Sorgho avec son livre « Le fils prodigue ». Ismaël Nestor Dahani et Kontondia Joseph Herbert Thiombiano sont respectivement les lauréats dans la catégorie Poésie et Conte. Quant à Latifatou W. Sawadogo et Philipe B. Ouédraogo, ils sont respectivement lauréats dans la catégorie meilleure parution féminine avec l’œuvre « Lourd secret de famille » et meilleure révélation littéraire de l’année avec « Un innocent en enfer ». En plus des trophées, le comité d’organisation de  Plume d’Or 2020 a remis des attestations de participation et de félicitation aux auteurs.

 Didèdoua F. ZINGUE

ph. aouaga.com

Articles similaires

Crise OTRAF-UCRB : le message du gouvernement

ActuBurkina

BURKINA : des remises de peines accordées à plus de 600 détenus

ActuBurkina

VENTE D’ARTICLES MILITAIRES A DES CIVILS : la mise en garde du ministère de la Sécurité

ActuBurkina

Laisser un Commentaire